Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 18:33

Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse, en partenariat avec la société Le Jardin de Saint Julien, entreprise spécialisée dans l’identification d’objets, travaillent à la conception et à l’amélioration d’un dispositif visant à trier automatiquement les outils chirurgicaux sans risque d’erreur, grâce à l’imagerie caméra et reconnaissance de formes et de codes.
Dans cette optique, le CHU de Toulouse a sollicité le soutien de Toulouse Tech Transfer pour une aide à la maturation de ce projet. Ce programme de maturation de 6 mois va permettre de finaliser et d’optimiser les travaux développés depuis 2 ans par la société Le Jardin de Saint Julien en collaboration avec le CHU.
Ce dispositif de tri et de stérilisation a fait l’objet d’un dépôt de brevet en France et à l’international par le CHU de Toulouse et le Jardin de Saint Julien.

 

Le tri et la stérilisation des instruments chirurgicaux, véritable enjeu pour les centres hospitaliers
La stérilisation et le tri des outils chirurgicaux représentent un enjeu majeur pour tous les centres de santé. Cette activité garantit la sécurité sanitaire en réduisant les risques d’infections et de maladies nosocomiales. Le processus de tri et de stérilisation des outils est aujourd’hui réalisé par les équipes en charge de reconstituer les plateaux chirurgicaux, en amont de la stérilisation. Effectuée manuellement, cette opération peut être source d’erreurs humaines, générant ainsi des retours de la part des équipes médicales et une perte significative d’efficacité.
Le projet va permettre au CHU de Toulouse de se doter d’un outil qui augmentera la qualité de recomposition des plateaux d’instruments chirurgicaux, tout en améliorant significativement sa productivité et son efficacité par un processus rapide et annihilant tout risque d’erreur.
« Aujourd’hui, nous ne sommes pas suffisamment armés face au volume d’outils que nous gérons. L’opération de tri étant effectuée manuellement, on estime à 1% le risque d’erreur humaine. Avec un parc de 750 000 instruments, ce pourcentage, même s’il parait minime de prime abord, induit un taux de retour considérable. Grâce à cet appareil, nous pourrons optimiser le tri des outils en amont de la phase de stérilisation et ainsi gagner en temps et en efficacité. Nos équipes pourront ainsi être focalisées sur des tâches à plus forte valeur ajoutée », explique Marc Drezen, ingénieur responsable de l’unité de stérilisation centrale du CHU de Toulouse.

 

Une licence mise à disposition des centres de soin
Ce projet initié par le CHU de Toulouse et Le Jardin de Saint Julien va pouvoir être développé et affiné grâce au soutien de Toulouse Tech Transfer, dont la mission est précisément de créer de la valeur à partir des travaux issus des laboratoires publics régionaux, en rendant les résultats de recherche plus attractifs pour le monde économique.
Au-delà des moyens financiers et humains mis à la disposition du projet par le CHU de Toulouse et le Jardin de Saint Julien, Toulouse Tech Transfer vient d’apporter également un soutien financier significatif afin que ce produit, encore au stade expérimental, puisse être commercialisable dans un délai de 6 mois.
« Nous avons constaté que les centres de soins n’étaient pas suffisamment équipés pour faire face aux flux importants des outils médicaux. Par exemple, le CHU de Toulouse gère quotidiennement plus de 24m3 d’outils par jour. Or, nous avons estimé que le dispositif que nous développons est rentable pour tout centre gérant plus de 10m3 par an. Le projet que nous avons initié avec le CHU de Toulouse va donc permettre un bond en avant énorme pour tous les centres de soins en France. Seuls, nous n’aurions pas eu les moyens nécessaires à la finalisation de ce projet. Le rôle de Toulouse Tech Transfer est essentiel car il va nous permettre de faire aboutir ce projet, jusqu’à sa phase de commercialisation. De nombreux centres de soins ont par ailleurs déjà présenté un vif intérêt pour le prototype », complète Jean-Albert Després, directeur général du Jardin de Saint Julien.
A propos de Toulouse Tech Transfer
Toulouse Tech Transfer, la société d’accélération du transfert de technologies (SATT) de Midi-Pyrénées, a été créée dans le cadre du programme d’investissement d’avenir (PIA) et s’est vue attribuer en 2011 une enveloppe de 70 millions d’euros sur 10 ans. Les principaux actionnaires de Toulouse Tech Transfer sont le Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) Université de Toulouse, le Centre National de la Recherche (CNRS) et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).
Pour en savoir plus : http://www.toulouse-tech-transfer.com/

Partager cet article

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Industries de Santé
commenter cet article

commentaires

Capital Equipement Médical en quelques mots

Capture d’écran 2013-03-21 à 11.57.03


L'équipe de Capital Publication, soucieuse des attentes des lecteurs  
- des magazines Capital Equipement Médical, Capital Equipement Biomédical,

- de la e-newsletter et

- du site www.capitalmedica.fr ont eu à cœur de proposer à leurs lecteurs un outil de discussion et de partage d'informations au sujet des nouvelles technologies utilisées dans l'univers de la santé.

Recherche

Feuilletez le dernier numéro de Capital Equipement Médical