Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 17:38

- Un dispositif innovant qui explique aux patients et aux soignants comment procéder à l’injection -
 
 
Sanofi annonce que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé Auvi-Q, un auto-injecteur d’adrénaline pour le traitement d’urgence des réactions allergiques engageant le pronostic vital chez les patients à risque ou ayant des antécédents de choc anaphylactique. Auvi-Q est le premier auto-injecteur compact d’adrénaline qui guide oralement et visuellement les patients et leurs soignants à chaque étape du processus d’injection.
 
Sanofi US a obtenu les droits pour la commercialisation d’Auvi-Q en Amérique du Nord auprès d'’Intelliject, lequel conserve les droits de commercialisation pour le reste du monde.
 
Alors que les recommandations thérapeutiques récemment mises à jour insistent sur l'’importance du rôle vital de l’adrénaline, des enquêtes montrent que deux tiers des patients et des soignants ne se munissent pas d’'un auto-injecteur d’'adrénaline conformément aux recommandations, et que près de la moitié d’entre eux craignent de ne pas savoir l’'utiliser en cas d'’urgence.

 
Auvi-Q contient de l'’adrénaline, une substance bien établie indiquée dans la prise en charge de première intention des réactions allergiques sévères engageant le pronostic vital occasionnées par l’exposition à des allergènes et notamment les cacahuètes, les crustacés, les produits laitiers, les œufs, les piqûres d’insectes, le latex et les médicaments.
 
 
A propos d’'Auvi-Q
Auvi-Q est indiqué dans le traitement d'’urgence des réactions allergiques engageant le pronostic vital (choc anaphylactique) chez les patients à risque ou ayant des antécédents de telles réactions. Auvi-Q a la forme et la taille d'’une carte de crédit, l’'épaisseur d’un téléphone portable et se glisse facilement dans une poche ou un petit sac à main.
 
Pendant une réaction allergique engageant le pronostic vital, Auvi-Q explique oralement à l’'utilisateur les différentes étapes du processus d’injection. Si le patient ou son soignant a besoin de plus de temps, il répète les instructions étape par étape. Le patient ou la personne qui s’en occupe peut également agir à son propre rythme en suivant les instructions écrites imprimées sur le dispositif.
 
Auvi-Q donne aux utilisateurs des instructions orales et visuelles, dont un compte à rebours pour l'’injection de cinq secondes et un signal lumineux qui se déclenche lorsque l’injection est terminée. En plus d’être un dispositif auto-injectable, Auvi-Q est doté d’un mécanisme de rétraction automatique de l’aiguille pour éviter les piqûres accidentelles.
 
Disponible dans deux posologies différentes, Auvi-Q 0,3 mg permet d’injecter 0,3 mg d’adrénaline et est destiné aux patients à partir de 30 kilos (66 livres). Auvi-Q 0,15 mg permet l’'administration de 0,15 mg d’adrénaline et s’adresse aux patients pesant entre 15 et 30 kilos (33 à 66 livres). Auvi-Q n’a pas été étudié chez les patients de moins de 15 kilos. Chaque boîte d'’Auvi-Q contient deux dispositifs contenant une dose d'’adrénaline chacun, ainsi qu’un dispositif d’entraînement sans principe actif.
 
Auvi-Q a été développé par Eric et Evan Edwards, des jumeaux à risque de réactions allergiques engageant le pronostic vital et cofondateurs d’'Intelliject, Inc., en collaboration avec une équipe d'’ingénieurs et de scientifiques de niveau mondial. Le processus de développement s’'est accompagné d’expériences en vie réelle et a tenu compte des remarques des patients et des soignants.
 
Informations importantes de sécurité
Auvi-Q est un dispositif d’auto-injection immédiate (ou d’injection par un soignant) et ne remplace pas les soins médicaux d'’urgence. Un suivi médical est indispensable après administration. Chaque Auvi-Q contient une dose unique d'’adrénaline. L’adrénaline doit être injectée uniquement dans la face antérolatérale de la cuisse. NE PAS INJECTER DANS LE FESSIER NI PAR VOIE INTRAVEINEUSE. En cas d’injection accidentelle d'’adrénaline dans une autre partie du corps, consulter immédiatement un médecin. L'’adrénaline doit être utilisée avec précaution chez les patients présentant une pathologie cardiaque ou prenant certains médicaments pouvant causer des symptômes cardiaques.
 
Certains médicaments peuvent occasionner des effets indésirables engageant le pronostic vital, liés à l'’adrénaline. Assurez-vous de signaler tous les médicaments que vous prenez à votre médecin, notamment les médicaments contre l’asthme. Les effets indésirables peuvent être potentialisés chez les patients qui présentent certaines pathologies ou qui prennent certains médicaments, notamment les patients souffrant d’asthme, d’allergie, de dépression, de troubles thyroïdiens, de maladie de Parkinson, de diabète, d’hypertension artérielle et de maladie cardiaque.
 
Les effets secondaires les plus fréquents incluent augmentation du rythme cardiaque,  tachycardie ou arythmie, sueurs, nausées et vomissements, difficultés respiratoires, pâleur, étourdissements, faiblesse, tremblements, céphalées, inquiétude, nervosité ou anxiété. Ces effets secondaires disparaissent rapidement, surtout après le repos.
 
Discutez avec votre professionnel de santé pour déterminer si Auvi-Q vous convient.
 
Reportez-vous sur le site www.Auvi-Q.com pour la monographie complète du produit et vous inscrire pour obtenir plus d’informations.
 
Étude clinique
Une étude clinique de bioéquivalence a été réalisée avec Auvi-Q et EpiPen®. Ces deux auto-injecteurs permettent d’'administrer 0,3 mg d'’adrénaline. Les injections d’adrénaline avec Auvi-Q ont été bien tolérées et ont permis d’obtenir des concentrations plasmatiques d'’adrénaline bioéquivalentes à celles obtenues avec EpiPen®.
 
A propos du choc anaphylactique
Le choc anaphylactique est une réaction allergique sévère et soudaine, potentiellement mortelle. Il survient en cas d'’exposition à des allergènes, notamment des cacahuètes, des crustacés, des produits laitiers, des œoeufs, des piqûres d'’insectes, le latex et les médicaments. Les allergies alimentaires sont les causes les plus fréquentes de choc anaphylactique et sont  responsables de 30 % des décès par choc anaphylactique.
 
Selon les paramètres 2010 de l’AAAAI (American Academy of Allergy Asthma & Immunology), près de six millions d’'Américains sont exposés à un risque de choc anaphylactique , bien que l’incidence exacte de ce phénomène ne soit pas connue et qu’il puisse être sous-déclaré. De nombreuses études indiquent que le taux des chocs anaphylactiques a augmenté ces dernières années, particulièrement chez les sujets de moins de 20 ans.
 
Les signes et symptômes du choc anaphylactique peuvent varier d’une personne et d'’un épisode à l’autre. Certaines personnes présentent de l'’urticaire/des démangeaisons, un oeœdème du visage ou de la langue empêchant la respiration ou la déglutition, et d’'autres des nausées et des vomissements. Ces symptômes peuvent débuter quelques secondes, minutes ou heures après l'’exposition à l'’allergène. Le meilleur moyen d'’éviter le choc anaphylactique est d’éviter les allergènes qui le déclenchent.
 
Lorsqu'’une réaction allergique engageant le pronostic vital se produit, il convient d'’administrer l’adrénaline immédiatement. Le patient ou le soignant doit contacter un médecin sans délai. Les patients et les soignants doivent toujours avoir sur eux un auto-injecteur pour le traitement d’urgence des réactions allergiques et savoir comment utiliser ce dispositif. Faute de traitement, le choc anaphylactique peut provoquer le décès en quelques minutes.
 
'

Partager cet article

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Industries de Santé
commenter cet article

commentaires

Capital Equipement Médical en quelques mots

Capture d’écran 2013-03-21 à 11.57.03


L'équipe de Capital Publication, soucieuse des attentes des lecteurs  
- des magazines Capital Equipement Médical, Capital Equipement Biomédical,

- de la e-newsletter et

- du site www.capitalmedica.fr ont eu à cœur de proposer à leurs lecteurs un outil de discussion et de partage d'informations au sujet des nouvelles technologies utilisées dans l'univers de la santé.

Recherche

Feuilletez le dernier numéro de Capital Equipement Médical