Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 16:41

BOW Medical, leader français de l'informatisation de l'anesthésie, mise beaucoup sur sa nouvelle suite d'informatisation de la réanimation, des soins intensifs et des soins continus et de ses
modules complémentaires à l'informatisation de l'anesthésie que sont Diane Obstétrique et Diane C.E.C.
 
Avec une rentabilité annuelle supérieure à 20% enregistrée au cours des cinq dernières années et le rachat du progiciel d'informatisation de la réanimation UsiStaff intervenu dans le courant de
l'année 201, BOW Medical poursuit sa progression avec la commercialisation de sa nouvelle suite d'informatisation de la réanimation, des soins intensifs et des soins continus pour laquelle il
enregistre déjà 8 commandes en secteur public et privé qui s'ajoutent à la base installée d'UsiStaff qui migrera progressivement vers Diane Réa.
 
Diane Réa s'appuie sur les mêmes concepts d'ergonomie, da facilité d'utilisation et de rapidité de saisie qui ont fait le succès de Diane Anesthésie avec lequel il est complètement intégré de
façon native et en partage la même base de données et les mêmes interfaces qui ne sont ainsi pas à dédoubler lorsqu'un centre est équipé des deux applications.
 
L'objectif affiché par BOW Medical est d'emporter un tiers des dossiers de consultation en matière d'informatisation de la réanimation qui paraitront au cours de l'année 2013 et de devenir leader
national dans les cinq années qui viennent.
 
BOW Medical complète également son offre d'informatisation de l'anesthésie par deux nouveaux modules :
 
-          Diane Obstétrique, fonction dédiée aux sages femmes, avec la réalisation des partogrammes et la récupération des données issues des
cardiotocographes
 
-          Diane C.E.C., permettant le travail en double équipe avec vues différentiées pour l'anesthésiste et le perfusionniste dans les blocs
opératoire de chirurgie cardiaque, avec récupération des données issues de équipements de C.E.C.
 
Ces nouvelles fonctionnalités démontrent le dynamisme de la société BOW Medical.


 


Pour plus d'information, consultez le site  www.bowmedical.com
Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Anesthésie Réanimation
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:01

Il y a 25 ans, Arizant Healthcare introduisait sur le marché mondial les dispositifs de réchauffement par air pulsé avec le lancement de la gamme Bair Hugger™.

Depuis, les moyens de la prévention de l’hypothermie ont été recommandés par les organismes nationaux pour la sécurité des patients à travers le monde. La gamme 3M ™ Bair Hugger ™, récemment intégrée par La Division Prévention des Infections de 3M.

L’efficacité de cette technologie repose sur plus de 170 études scientifiques publiées sur les avantages cliniques du réchauffement par air pulsé pour la prévention de l’hypothermie. Aujourd'hui, elle est utilisée dans près de 80 % des centres hospitaliers universitaires dans le monde et plus de 20 millions de patients peuvent en bénéficier chaque année.

 

Les solutions 3M™ Bair Hugger™, une gamme complète au service de la Prévention de l’Hypothermie

L’offre de solutions de réchauffement par air pulsé 3M™ Bair Hugger™ couvre toutes les interventions chirurgicales : 25 modèles de couvertures différentes dont 7 matelas de la série Underbody.

Le patient est allongé sur le matelas au cours de l’intervention. Les modèles sont conçus avec des découpes différentes selon le type d’intervention. Les chirurgiens disposent ainsi d’un accès total au patient. Le matelas peut être utilisé à la fois pour la chirurgie de routine mais également lors d’interventions complexes comme la chirurgie cardiaque et permettent les installations suivantes : décubitus dorsal, latéral ou ventral.

 

La technologie de réchauffement par air pulsé

Une étude randomisée menée en 2011 sur 28 patients ayant subi une intervention de chirurgie maxillofaciale a montré que le système de réchauffement par air pulsé 3M™ Bair Hugger™ était plus efficace que les systèmes par conduction. Pour le groupe de patients réchauffés par conduction, le réchauffement a été de 0,24°C par heure alors que pour le second groupe réchauffé par la technologie par air pulsé 3M™ Bair Hugger™, les patients ont bénéficié d’un réchauffement de 0,49°C par heure. Les dispositifs 3M™ Bair Hugger™ présentent des micro-perforations qui assurent une distribution régulière et homogène de l’air chaud sur toute la surface cutanée disponible à partir d’un axe central relié au générateur.

 

Maintenir la normothermie, une exigence dans le protocole de prise en charge des patients

La réponse physiologique du corps à l’anesthésie soumet quasiment chaque patient en chirurgie à un risque d’hypothermie accidentelle, indépendamment de l’âge, du sexe ou de la condition physique. Des recherches ont démontré que la température corporelle centrale chute rapidement (jusqu’à 1,6°C juste dans la première heure) après l’anesthésie.

Malheureusement, l’hypothermie accidentelle reste une complication bien trop banale et coûteuse de la chirurgie associée à des taux de mortalité plus élevés3 4des séjours hospitaliers plus longs5 et un taux plus élevé d’infection des plaies.

De nombreuses études ont démontré l’intérêt coût/efficacité du maintien de la normothermie pour une réduction significative des coûts associés aux effets indésirables de l’hypothermie. Il est nécessaire de réchauffer les patients dès leur arrivée en salle d’opération jusqu’à leur transfert en salle de surveillance post-interventionnelle.

 

Pour plus d’information

 

 

Intra-operative rewarming with Hot Dog resistive heating and forced-air heating : a trial of lower-body warming. G. Roder, D.I. Sessler, G. Roth, C. Schopper, E.J. Mascha, O. Plattner - 2011

Mahoney, CB., et al. Maintaining intraoperative normothermia: A meta-analysis of outcomes with costs. AANA 

Journal, April 1999. Vol. 67, No.2: 155-164.

Barie PS. Surgical site infections: epidemiology and prevention. Surgical Infections. 2002 ; Vol. 3, S-9 – S-21

 

Tryba M, Leban J, et al. Le réchauffement actif des patients victimes de trauma sévère influence-t-il la morbidité periopérative ? Anesthesiology. 1996; 85: A283

 

Kurz A, Sessler DI, Lenhardt R. Perioperative normothermia to reduce the incidence of surgical-wound infection and shorten hospitalization. N.Engl. J. Med 9 mai 1996 ; 334(19) : 1209-1215

 

Sessler DI. Current concepts: Mild perioperative hypothermia. New England Journal of Medicine, 1997 ; 336 : 1730- 1737.

 

N.I.C.E guidelines for Inadvert perioperative hypothermia: Avril 2008.

 

Information www.3m.fr

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Anesthésie Réanimation
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 18:00

Le 3 avril, l’entreprise de technologie médicale TRUMPF Medizin Systeme a inauguré un centre de démonstration d’équipement biomédical à Paris-Villepinte.
« Avec un investissement de près d’un million d’euros, ce centre témoigne de l’engagement du groupe TRUMPF sur le
marché français. Je me réjouis de pouvoir montrer à nos clients la force d’innovation et la modularité de notre équipement », a indiqué Nicola Leibinger-Kammüller, Présidente du Groupe TRUMPF, à l’occasion de cette cérémonie. Monsieur Reinhard
Schäfers, Ambassadeur d’Allemagne en France, a officiellement inauguré le centre en présence d’environ 150 invités.

 

 

Le nouveau centre de technologie médicale de TRUMPF comprend deux blocs opératoires équipés de la toute dernière technologie médicale TRUMPF, ainsi qu’une salle de soins intensifs. Les chirurgiens, le personnel soignant, les directions des équipements et les ingénieurs biomédicaux, les architectes et les bureaux d’études peuvent ainsi découvrir ce à quoi
ressembleront les technologies du futur.

 

Pour plus d’informations sur le Groupe TRUMPF, consulter le site : www.trumpf.com.

Repost 0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 19:42

Un nouvel outil clinique aide les médecins  à détecter les signes avant-coureurs des complications respiratoires

 

Covidien (NYSE : COV), fournisseur de premier plan de produits de soins de santé et innovateur reconnu dans le domaine des équipements de surveillance des patients et de soins respiratoires, a annoncé aujourd'hui que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis avait accordé à l'entreprise l'approbation 510(k) relative à la commercialisation du logiciel de surveillance de la fréquence respiratoire Covidien Nellcore™, version 1.0, et de son capteur de fréquence respiratoire pour adultes.
 
Fin 2011, Covidien a obtenu le marquage CE pour sa plate-forme de surveillance de la fréquence respiratoire, la rendant ainsi disponible à travers l'Espace économique européen. La société prévoit une mise sur le marché limitée aux États-Unis à partir du mois prochain, qui permettra à quelques hôpitaux d'être les premiers à utiliser cette nouvelle technologie.
 
« La fréquence respiratoire est un signe vital essentiel, qui peut être le premier indicateur d'une altération de l'état du patient pouvant nécessiter une évaluation ou une intervention immédiate », a déclaré le docteur Scott Kelley, MD, médecin en chef à la division Solutions respiratoires et de surveillance de Covidien. « Malgré son importance clinique, les méthodes actuelles de surveillance de la fréquence respiratoire ne sont pas toujours adaptées. L'ajout de la fréquence respiratoire à la gamme des fonctions respiratoires du Nellcor de Covidien procure une solution de surveillance plus complète, dotée d'un capteur intégré unique. Au lieu de simplement connaître les taux d'oxygène dans le sang d'un patient, nous pouvons maintenant étudier certains aspects de la ventilation, soit la circulation de l'air dans et hors du corps. Les professionnels de la santé disposent ainsi d'une vision plus complète de la condition respiratoire du patient, et peuvent ainsi prodiguer un traitement efficace et préserver sa sécurité. »
 
La surveillance continue de la fréquence respiratoire est particulièrement importante pour les patients adultes recevant des traitements médicaux contre les douleurs postopératoires, qui sont exposés à un risque accru de complications respiratoires. Les nouvelles conclusions et recommandations de la fondation Anesthesia Patient Safety Foundation (APSF) préconisent la surveillance électronique continue de l'oxygénation et de la ventilation chez ces patients, afin de réduire le risque de complications respiratoires non identifiées et cliniquement significatives. L'APSF recommande également que la surveillance continue intègre plusieurs paramètres physiologiques autorisant la détection plus précoce et plus fiable de toute altération respiratoire cliniquement significative[1]1. Le logiciel de surveillance de la fréquence respiratoire Nellcor de Covidien peut aider les médecins à satisfaire aux recommandations de la fondation APSF concernant la prise en charge de cette population de patients.
 
« Nous sommes heureux de recevoir l'approbation 510(k) relative à la commercialisation du nouveau logiciel de surveillance de la fréquence respiratoire Covidien Nellcor aux États-Unis. Cette échéance importante reflète la volonté de Covidien d'innover continuellement dans la surveillance des patients pour améliorer l'efficacité des médecins, la qualité des soins respiratoires et la sécurité des patients», a déclaré Robert J. White, président de la division Solutions respiratoires et de surveillance.
 
Pour de plus amples informations au sujet de nos activités, veuillez consulter le site www.covidien.com.
 

 
[1] Anesthesia Patient Safety Foundation. Essential Monitoring Strategies to Detect Clinically Significant Drug-Induced Respiratory Depression in the Postoperative Period. Conclusions and Recommendations. http://www.apsf.org/announcements.php?id=7. Consulté le 28 septembre 2011.

Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 13:03

Capital Equipement Médical est comme chaque année présent sur le congrès de la SFAR.

A cette occasion le docteur Laurent Jouffroy Anesthésiste-Réanimateur, Clinique des Diaconesses (Strasbourg) Président de la Société Française d’Anesthésie-Réanimation (SFAR), nous a accordé un entretien.

Toujours aussi dynamique en dépit de ses 75 « printemps », la SFAR s’efforce d’améliorer l’ensemble des pratiques professionnelles de la spécialité. Entre autres missions de la société en 2011, assurer la sécurité et la gestion des risques, notamment la disponibilité en médicaments anesthésiques. Un thème qui sera bien sûr largement abordé lors du congrès national.

Capital Equipement Médical : Quelles sont en 2011 les principales missions de la SFAR ?
Laurent Jouffroy : Elles sont multiples et concernent l’ensemble de la pratique de notre métier : anesthésie bien sûr où nous sommes les seuls médecins à intervenir, mais aussi réanimation, prise en charge de la douleur, urgences… Depuis le décret du 5 décembre 1994, qui a créé la consultation préanesthésique et les salles de réveil, dites salles de surveillance postinterventionnelle, la réalisation de l’acte anesthésique est considérée de manière plus large qu’auparavant avec un intérêt renforcé pour tout ce qui concerne les temps périopératoires.

La sécurité reste comme l’ont affirmé en 2010 les États Généraux en Anesthésie et Réanimation (EGAR) un objectif prioritaire, suivi à la SFAR par un comité spécifique, le Comité Analyse et Maîtrise du Risque, créé il y a plus de 10 ans. Néanmoins, de multiples travaux de la SFAR ont confirmé que le taux de complications liées à l’anesthésie a diminué d’un facteur 10 en quelques décennies. Aujourd’hui, la sécurité doit donc être envisagée plus globalement et non plus seulement sur le plan anesthésique. Ce qui nous conduit à poursuivre une réflexion commune avec les chirurgiens et les autres acteurs du bloc opératoire pour améliorer nos pratiques professionnelles. Nous devons également de plus en plus tenir compte du nombre accru de patients âgés porteurs de comorbidités, chez lesquels les risques sont bien sûr majorés.

 

Retrouvez la suite de cet entretien sur le site de Capital Publication

Repost 0

Capital Equipement Médical en quelques mots

Capture d’écran 2013-03-21 à 11.57.03


L'équipe de Capital Publication, soucieuse des attentes des lecteurs  
- des magazines Capital Equipement Médical, Capital Equipement Biomédical,

- de la e-newsletter et

- du site www.capitalmedica.fr ont eu à cœur de proposer à leurs lecteurs un outil de discussion et de partage d'informations au sujet des nouvelles technologies utilisées dans l'univers de la santé.

Recherche

Feuilletez le dernier numéro de Capital Equipement Médical