Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 12:11

Le nouveau ventilateur haut de gamme Evita V300 offre des possibilités de ventilation supérieures et peut intégrer de nombreux modes et applications de Dräger. Il peut être intégré à une unité d’alimentation plafonnière en soins  intensifs,  ou bien suivre le patient lors d’un transport intra-hospitalier. Le nouveau Savina 300 à turbine apporte lui aussi une flexibilité d’utilisation et peut fonctionner indépendamment de l’alimentation centrale en gaz et électricité. L’appareil prend en charge le patient même à une pression de ventilation élevée avec un débit de gaz de ventilation pouvant aller jusqu’à 250 l/min. Grâce à leur mobilité, ces deux ventilateurs permettent une ventilation ininterrompue des patients en soins intensifs pendant leur transport intra-hospitalier.  
SmartCare/AI offre ainsi par exemple une option pour le sevrage de la ventilation mécanique. L’appareil aide alors le patient à respirer à nouveau spontanément de façon totalement autonome et peut réduire la durée totale de ventilation de manière significative.    
Les transports des patients en soins intensifs entre services hospitaliers se développent de plus en plus . Il est donc d’une importance capitale de maintenir une ventilation ininterrompue, car un changement d’appareil peut entraîner des complications.  Evita V300 est conçu aussi bien pour être intégré à une unité d’alimentation ou monté sur un chariot situé à proximité du lit, ou encore pour être déplacé avec le patient lors de son transport intra-hospitalier.   

Le turbo contre les fuites  
Le nouveau ventilateur de soins intensifs à turbine Savina 300 permet lui aussi une plus grande mobilité à travers l’hôpital. Grâce à sa puissante technologie à turbine, Savina 300 fonctionne sans alimentation centrale en gaz. Les batteries intégrées fournissent en outre jusqu’à cinq heures d’autonomie. La turbine de Savina 300 est conçue de façon à pouvoir générer un débit inspiratoire constant de gaz de ventilation jusqu’à 250 l/min et réagir de manière rapide et flexible aux variations de pression. Ces dernières peuvent surtout apparaître dans le cas de patients ventilés par masque, qui, par exemple, souffrent d’une BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive). Lors d’une ventilation non invasive de ces patients, des fuites plus importantes peuvent en outre se produire.   

 Pour de plus amples informations, contactez-nous sur www.draeger.com.  

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 14:00

Lors du 17ème Congrès de Pneumologie de Langue Française qui se tiendra à Lille du 1er au 3 février 2013, les médecins s'interrogent sur l'utilisation de la cigarette électronique. Lumière sur les incertitudes d’un produit qui n’a toujours pas fait preuve de son innocuité… au contraire…

 

Un groupe d’experts réunis par L'Office français de prévention du tabagisme (OFT), à la demande de la direction générale de la santé, doit présenter à cet effet d’ici le mois de juin ses conclusions et des recommandations.

 

L’e-cigarette : quels sont les dangers ?
Pour un fumeur de un ou deux paquets de cigarettes par jour, malgré l’absence de données publiées, il y a tout lieu de penser que la démarche de remplacement des cigarettes industrielles par des e-cigarette constitue une réduction de risque et il n’y a pas lieu de l’entraver. Mais du fait des incertitudes, nul professionnel ne peut recommander la démarche car aucun rapport risque bénéfice correspondant aux exigences d’un produit de santé n’a jamais été conduit.
Pour un fumeur de tabac, essayer l’e-cigarette comme une nouvelle façon de fumer constitue sur le plan du produit fumé une réduction du risque, mais peut aussi apporter l’illusion d’un produit moins toxique et favoriser par extension la persistance de la consommation de tabac.

Utiliser l’e-cigarette dans les lieux où il interdit de fumer est souvent une incitation pour les fumeurs à fumer et on ne peut qu’encourager les responsables des lieux à l’interdire également dans ce cadre. Et en tout état de cause, les responsables doivent éviter chez les enfants l’initiation à la prise de nicotine, ouvrant la porte à la prise de tous les produits du tabac.
Un groupe d’experts réunis par l’OFT, à la demande de la direction générale de la santé, à la Maison du Poumon doit rendre d’ici le mois de juin ses conclusions et recommander des limites à un produit en pleine évolution dont on ne peut dresser le rapport bénéfice risque dans chaque utilisation que de façon provisoire car la réalité est en constant changement.

 

L’e-cigarette : un médicament ?
A cette question, les autorités françaises, européennes et américaines répondent clairement : NON, et ce du fait de l’absence de toute étude et de preuve d’efficacité et de données solides sur la tolérance. Les autorités ont en outre fixés des limites de contenu en nicotine qui feraient obligatoirement de l’e-cigarette un médicament : 20mg/ml de nicotine en France selon l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament). Le projet de directive européenne sur les produits du tabac (et système délivrant de la nicotine) fixe elle cette limite à 4 mg/ml (concentration dépassée par toutes les e-cigarettes contenant de la nicotine sur le marché). Donc en absence d’étude, les cigarettes les plus dosées en nicotine sont interdites en France, aussi longtemps qu’elles n’auront pas rempli les critères pour devenir des médicaments. De fait aucune e-cigarette n’est enregistrée comme médicament et elles ne le seront peut-être jamais.

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 00:00

Le 17ème congrès de Pneuologie de Langue Française aura lieu du 1er au 3 février

 

arton2264.jpg

 

Retrouvez le programme sur le lien suivant :

 

http://www.congres-pneumologie.fr/programme/index_sessions.asp?action=R&menuId=1

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 13:20

Le bénéfice de l'oxygénothérapie à domicile des patients en hypoxéme et pratiquant une activité physique est confinue.

Bien souvent l'oxygénothérpaie à domicile n'est pas utilisée de façon dont le souhaitent les prescripteurs. C'est la raison pour laquelle cette récente étude évalue l'activité des patients et leur préférence dans l'utilisation de HomefillTM versus un dispositif d'oxygénothérapie à domicile. Cette étude portait sur une population anglaise de patients présentant soit une hypoxémie à l'effort et/ou une oxygénothérapie à long terme. 

HomefillTM est équivalent à une provision usuelle d'oxygénothérapie ambulatoire, et était préférée par une majorité de patients. Cependant, l'utilisation et la préférence des dispositifs d'oxygénothérapie inclut des aspects non physiologiques liés aux patients.

 

 

 

1. Turnbull J et al Patient activity level and oxygen device preference : an RCT comparaing refillable cylinder (HOMFILM) with usual ambulatory device

 

 

Pour plus de renseignement

Rendez-vous au Symposium organisé par INVACARE  : Oxygénothérapie à long terme à domicile progrès tehcnologiques et défis à venir

 

Dimanche 3 février de 10h15 à 11h15

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 19:44

Invacare® informe ce jour de la parution au Journal Officiel du 5 octobre 2012 pour ses concentrateurs d’oxygène mobiles sans livraison Invacare® XPO2 et Invacare® SOLO2

 


Invacare® vous informe que les concentrateurs mobiles XPO 2 et SOLO 2 sans livraisons sont remboursés au tarif de 77 euros / semaine.

 

Thumbnail.jpg

 

 

 

Pour plus d'information sur le Journal Officiel du 05 Octobre 2012 suivez ce lien

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires, veuillez suivre ce lien ou contacter un Spécialiste Respiratoire Invacare® au 06.08.69.83.08.

 

 

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 19:16


Grifols, une société internationale de produits de soins de santé basée à Barcelone en Espagne, a annoncé aujourd'hui que le premier patient a été enrôlé et traité dans le cadre d'une étude de phase II évaluant l'innocuité et la tolérabilité d'Alpha-1 HC en aérosol, chez les patients atteints de mucoviscidose. La mucoviscidose est une pathologie héréditaire qui provoque le déclin progressif de la fonction pulmonaire, y compris des épisodes d'aggravation aigue des symptômes respiratoires et des infections pulmonaires potentiellement fatales.
L'essai multicentrique va étudier deux doses d'Alpha-1 HC en aérosol, consistant en une préparation inhalée de l'inhibiteur de la protéinase alpha1 (humain) de Grifols. Les investigateurs vont mesurer les effets indésirables et d'autres critères d'évaluation au cours d'une période d'étude de trois semaines. L'essai randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo va enrôler 30 patients dans six sites des États-Unis.

Le 6 avril 2012, Grifols a obtenu de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis la désignation de médicament orphelin afin de développer l'Alpha-1 HC en aérosol en tant que traitement de la mucoviscidose. Le 12 septembre 2012, l'Agence européenne des médicaments a également accordé à Grifols une opinion positive pour la désignation de médicament orphelin de l'aérosol Alpha-1 HC en aérosol en tant que traitement de la mucoviscidose. La désignation de médicament orphelin est accordée afin d'encourager le développement de traitements permettant d'éviter, de diagnostiquer ou de traiter des maladies rares affectant moins de 200 000 personnes par an aux États-Unis et moins de 5 à 10 000 personnes dans l'Union européenne.

Grâce à son inhibiteur de la protéinase alpha1 par voie intraveineuse, Grifols est un leader mondial en matière de traitement de la carence en antitrypsine alpha1, un trouble rare pouvant provoquer un emphysème à cause de faibles niveaux de circulation pulmonaire de la protéine alpha1.



À propos de l'étude

L'essai de phase II est une étude, de trois semaines, à escalade du médicament, randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo, pour évaluer l'innocuité et la tolérabilité de 100 mg et de 200 mg de l'Alpha-1 HC inhalé en aérosol, administré une fois par jour. Les sites de l'étude incluent l'université de l'Alabama à Birmingham, Case Western Reserve Medical Center, Rainbow Babies and Children's Hospital, l'hôpital pédiatrique de Boston, l'université médicale de Caroline du Sud, le National Jewish Health, Denver, Colorado et l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill.



À propos de Grifols

Grifols est une société de soins de santé mondiale qui produit des thérapies dérivées du plasma et fabrique des produits pharmaceutiques pour hôpitaux, des solutions intraveineuses, des outils de diagnostic et des dispositifs médicaux. En tant que troisième producteur mondial de thérapies dérivées du plasma, Grifols dispose d'une présence dans plus de 90 pays et est leader mondial de la collecte de plasma. La société gère 150 centres de don de plasma à travers les États-Unis. Ces centres recueillent du plasma riche en protéines, qui est ensuite testé et transformé par Grifols en médicaments vitaux destinés aux patients atteints de maladies rares telles que troubles de saignement, les déficits immunitaires et l'emphysème génétique. Les actions de classe A de la société sont cotées à la bourse de Madrid (MCE: GRF) depuis 2006 et figurent dans l'Ibex-35 depuis 2008. En 2011, la société a enregistré des actions de catégorie B sans droit de vote sur le marché espagnol continu (MCE: GRF.P) et aux États-Unis au NASDAQ (GRFS) par l'intermédiaire d'ADR.  

Pour toute information complémentaire suivez le lien : http://www.grifols.com

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 17:58

 Covidien, fournisseur de premier plan de produits de soins de santé et innovateur reconnu dans le domaine des équipements de monitorage des patients et de soins respiratoires, a annoncé aujourd'hui l'approbation 510(k) de la Food and Drug Administration aux États-Unis et l'obtention du marquage CE pour l'espace économique européen (EEE) pour son moniteur de chevet de surveillance respiratoire Nellcor™.
Ce nouveau système permet la surveillance en continu de la saturation en oxygène (SpO2) et de la fréquence cardiaque des patients, tout en fournissant des données de tendance afin d’aider les cliniciens à détecter précocement toute complication respiratoire et y répondre plus rapidement. Le nouveau moniteur de chevet de surveillance respiratoire Nellcor™ peut être mis à niveau sur site pour recevoir de nouveaux paramètres et de nouvelles fonctionnalités, notamment le logiciel de surveillance de la fréquence respiratoire Nellcor™. Le caractère évolutif du moniteur de chevet de surveillance respiratoire Nellcor™ contribue à assurer une meilleure surveillance des patients au sein des services et une meilleure optimisation des coûts pour l’hôpital.
« Nous sommes heureux d'annoncer l'autorisation de mise sur le marché du moniteur de chevet de surveillance respiratoire Nellcor™ aux États-Unis et dans l'EEE », a déclaré Robert J. White, président du département Respiratory and Monitoring Solutions de Covidien. « Avec ce nouveau produit, nous sommes désormais en mesure de proposer un portefeuille de solutions de monitorage de chevet plus large, répondant à des besoins uniques en matière de soins dans des contextes souvent difficiles, pour renforcer la sécurité des patients dans les hôpitaux à travers le monde ».
Ce nouveau système est équipé d'un écran couleur tactile et offre plusieurs modes de connectivité avec ou sans fil pour répondre aux divers besoins des différents hôpitaux. Il peut être connecté au système Nellcor™ OxiNet III Remote Respiratory Monitoring, pour permettre aux cliniciens de surveiller plusieurs patients depuis un poste de surveillance central situé dans les services de médecine interne.
Le système de gestion des alarmes SatSeconds™ permet aux cliniciens de distinguer les événements importants des événements mineurs et de réduire les alarmes cliniquement non significatives en cas de dépassement des limites de la SpO2. Ce système de surveillance est également équipé de la fonction Alerte SPD™ pour détecter automatiquement des modèles de désaturation en temps réel signalant des variations successives du débit respiratoire.
Ce dispositif est conforme aux normes actuelles et futures, y compris aux normes RoHS (restriction d'utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques) et ISO 3ème édition*. Il sera disponible aux États-Unis et dans l'EEE dans les mois à venir.

 

Pour plus d’informations sur les activités de Covidien, veuillez consulter le site www.covidien.com.

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 18:52

Air Liquide Medical Systems, concepteur et fabricant d’équipements médicaux pour l’assistance respiratoire, lance son nouveau ventilateur de transport Monnal® T60, dernier né de la gammeMonnal®.

Monnal® T60 a été conçu pour répondre aux exigences les plus fortes des équipes médicales. Dans les situations d’urgence, les équipes ont besoin d’équipements médicaux pratiques, disposant de niveaux élevés d’autonomie et de performance, afin d’assurer la continuité des soins aux enfants et  adultes placés sous assistance respiratoire.

Des tests complets ont prouvé que Monnal® T60 résiste aux conditions les plus sévères en transport aérien et terrestre. La solution Monnal® T60 offre une gamme d’accessoires permettant de fixer le ventilateur en différents emplacements à l’intérieur comme à l’extérieur de l’hôpital.

A la fois léger et compact, Monnal® T60 est le ventilateur de transport le plus léger de sa catégorie, avec un poids inférieur à 3,7 kg. Monnal® T60 dispose d’une autonomie de 5 heures grâce à des batteries interchangeables, et un microsoufflante brevetée.

 

Pour toute information complémentaire consultez le site www.airliquidemedicalsystems.com

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 13:28

Un nouveau rapport d'experts sur la BPCO, a été présenté à l'occasion du Congrès annuel de l'European Respiratory Society (société européenne sur les maladies respiratoires - ERS) 2012 qui se déroule du 1er au 5 septembre à Vienne, en Autriche.


    Le rapport, intitulé " The Shifting Paradigm in Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD) Management " (changement de paradigme dans la prise en charge de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)), a été initié et élaboré par Takeda Pharmaceuticals International GmbH et est une compilation d'articles d'opinion d'un groupe d'experts internationaux de premier plan dans le domaine respiratoire, de la Fédération européenne des associations de patients souffrant d'allergies et de maladies respiratoires (EFA) et les patients atteints de BPCO, reflétant des directives et recherches actualisées. Ce nouveau rapport d'experts a été élaboré en réponse à un récent changement d'emphase dans la prise en charge de la BPCO, plaçant désormais les risques futurs au même niveau d'importance que le traitement de l'invalidité actuelle[1]. Les objectifs de traitement sont désormais divisés en deux groupes : la réduction des symptômes et la réduction des risques[1].

  Le changement de paradigme dans la prise en charge de la BPCO est examiné dans le nouveau rapport d'experts, au même titre que la question de savoir pourquoi il est si important de se concentrer davantage sur les risques futurs. Le rapport inclut un examen des leçons pouvant être tirées dans le domaine cardiovasculaire, concernant l'implémentation d'une évaluation prédictive et personnalisée des risques à titre de pratique de routine, l'importance et l'impact d'une relation positive entre le patient et le médecin pour s'en tenir aux interventions qui offrent des bienfaits sur le long terme plutôt qu'immédiats, ainsi qu'un accent sur les interventions pharmacologiques et non pharmacologiques disponibles pour soutenir ce changement dans la prise en charge de la BPCO.

Bien qu'aucune donnée ne démontre encore l'effet des différentes interventions thérapeutiques dans les catégories de patients telles que définies par le nouvel algorithme d'évaluation GOLD (A-D), il a été prouvé que le nouvel agent anti-inflammatoire, le roflumilast, permet des réductions significatives des exacerbations modérées/sévères lorsqu'il est ajouté à des bronchodilatateurs chez les patients souffrant de bronchite chronique associée à la BPCO, de graves troubles de la fonction pulmonaire et ayant des antécédents d'exacerbations fréquentes (GOLD, catégorie D)[2]. Le nouveau rapport d'experts s'appuie sur une analyse post-hoc présentée lors du congrès de l'ERS 2012, suggérant que le roflumilast réduit considérablement les exacerbations lorsqu'il est ajouté au tiotropium chez les patients souffrant de BPCO symptomatique avec des troubles modérés ou sévères de la fonction pulmonaire et un niveau mMRC de base supérieur ou égal à  2 (GOLD, catégories B et D), soit de 45 %[3].


La BPCO est l'une des principales causes de décès, de maladie et de frais médicaux à l'échelle mondiale, affectant environ 210 millions de personnes et constituant une cause majeure de morbidité et de mortalité. D'ici 2030, la BPCO deviendra la troisième plus grande cause de mortalité dans le monde[4].

Réduire le nombre d'exacerbations dont souffrent les patients reste un besoin insatisfait considérable en ce qui concerne la BPCO, et les chiffres montrent qu'environ la moitié des exacerbations ne sont pas signalées par les patients[5]. Les exacerbations de la BPCO sont les facteurs les plus déterminants de l'état de santé dans la BPCO[5] et sont des cibles importantes pour les thérapies, tant pour le traitement de l'évènement que pour la prévention.

   

A propos du Roflumilast

Le roflumilast est le premier traitement anti-inflammatoire développé pour cibler l'inflammation spécifique à la BPCO avec un nouveau mode d'action. Son composant actif, le roflumilast, est un inhibiteur puissant et sélectif de l'enzyme PDE4[6].

Quatre grands essais randomisés contrôlés par placebo ont démontré que le roflumilast réduit considérablement les exacerbations et améliore la fonction pulmonaire lorsqu'il est ajouté à des bronchodilatateurs à action prolongée[7,8,9].

Le roflumilast est indiqué dans l'UE à titre de traitement d'entretien de la BPCO sévère (prédiction d'un VEMS post-bronchodilatateur inférieur à 50%) associée à une bronchite chronique chez les patients adultes ayant des antécédents d'exacerbations fréquentes, comme complément d'un traitement bronchodilatateur[10].

Les essais cliniques sur la BPCO ont impliqué plus de 12 000 patients. Le roflumilast a été généralement bien toléré. Les effets secondaires les plus couramment observés étaient la diarrhée (5,9%), la perte de poids (3,4 %), la nausée (2,9 %), les douleurs abdominales (1,9 %) et les maux de tête (1,7 %). La majorité de ces effets secondaires étaient légers ou modérés. Ces effets se sont principalement produits au cours des quelques premières semaines de traitement et ont pour la plupart disparu dans la suite du traitement[10].




   Pour de plus 'amples informations sur Takeda, consultez le site Internet d el'entreprise à l'adresse http://www.takeda.com.



    Références



   
    1) Global Strategy for the Diagnosis, Management and Prevention of COPD, Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD) 2011. http://www.goldcopd.org (consulté en juillet 2012).
    2) Bateman ED, Rabe KF, Calverley PM, et al. Roflumilast with long-acting beta 2-agonists for COPD: influence of exacerbation history, Eur Respir J 2011;38:553-560.
    3) Fabbri LM, et al. Effects of roflumilast in highly symptomatic COPD patients [abstract]. In: European Respiratory Society's 22nd Annual Congress; 2012 Sept 1-5; Vienna, Austria: ERS; 2012. Abstract P742.
    4) Organisation mondiale de la santé. BPCO. Aide-mémoire ndegree(s) 315, 2008. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs315/en/index.html (accessed June 2012)
    5) Seemungal TAR, Donaldson GC, Paul EA,Bestall JC, Jeffries DJ, Wedzicha JA. Effect of exacerbation on quality of life in patients with chronic obstructive pulmonary disease. Am J Respir Crit Care Med 1998;157:1418-1422
    6) Hatzelmann A, et al. The preclinical pharmacology of roflumilast - a selective, oral phosphodiesterase 4 inhibitor in development for chronic obstructive pulmonary disease, Pulm Pharm Ther 2010;23:235-256.
    7) Calverley PMA, et al. Roflumilast in symptomatic chronic obstructive pulmonary disease: two randomised clinical trials. Lancet 2009; 374: 685-94.
    8) Fabbri LM, et al. Roflumilast in moderate-to-severe chronic obstructive pulmonary disease treated with long-acting bronchodilators: two randomised clinical trials. Lancet 2009;374:695-703.
    9) Rabe KF. Update on roflumilast, a phosphodiesterase 4 inhibitor for the treatment of chronic obstructive pulmonary disease. Br J Pharm 2011;163:53-67.




    EU Summary of Product Characteristics, Daxas(R), May 2011 (disponible sur
http://www.ema.europa.eu)

 

Video:
http://www.multivu.com/mnr/56582-expert-report-on-copd-launch

Source: Takeda Pharmaceuticals International GmbH



Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 17:34

 Covidien , fournisseur de premier plan de produits de santé et leader dans le domaine des équipements de surveillance des patients et de soins respiratoires, a annoncé le lancement de son module SpO2 à paramètre unique Nellcor  compatible  avec le moniteur de surveillance patient Philips IntelliVue.

 

Le module SpO2 Nellcor intègre la technologie d’oxymétrie de pouls OxiMaxTM Nellcor, permettant aux praticiens de détecter et de traiter des situations critiques pouvant potentiellement entraîner la mort avec un meilleur rapport coût/efficacité. Cette technologie offre en effet un aperçu plus complet de l'état de la fonction respiratoire du patient. Le module à paramètre unique est disponible dans l’Espace Economique Européen (EEE), en Amérique du Nord et sur d’autres marchés internationaux.

cv_SpO2Module_A04_a_1011.jpg

   L’utilisation de la technologie d’oxymétrie de pouls Nellcor OxiMax de Covidien, en association avec les moniteurs de surveillance de Philips, peut améliorer la prise en charge des patients parce que les cliniciens ont des mesures, des issues de données cardiaques, de la SpO2 et du pouls, deux paramètres vitaux importants qui constituent un système d’alerte précoce en cas de complications respiratoires graves. 

 

« Parce que la technologie Nellcor OxiMax s’appuie sur les signaux cardiaques, elle minimise les interférences, permettant aux praticiens de disposer de moyens précis et fiables pour surveiller un grand nombre de patients, dans des environnements et des conditions difficiles, par exemple en cas de faible perfusion » précise Scott Kelley, M.D., directeur médical du département Respiratory and Monitoring Solutions de Covidien. « Les soins prodigués aux patients et leur sécurité sont encore renforcés grâce à une fonction de gestion d’alerte qui aide les praticiens à moduler leur vigilance en faisant la distinction entre les évènements mineurs et transitoires d’une part et les changements cliniquement significatifs relatifs à la désaturation d’autre part ».

 

Le module SpO2 à paramètre unique Nellcor est également compatible avec la gamme complète de capteurs Nellcor de Covidien dont

Le capteur frontal Nellcor

Les capteurs non adhésifs Nellcor

Les capteurs d’oxymétrie à usage unique qui protègent contre les infections nosocomiales.

 

Le module SpO2 à paramètre unique Nellcor est compatible avec le MP40 Philips IntelliVue par le biais des moniteurs MP90 et avec les moniteurs Philips IntelliVue MX 600, MX 700 et MX 800.

 

Pour toute information complémentaire, suivez le lien suivant : www.covidien.com

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article

Capital Equipement Médical en quelques mots

Capture d’écran 2013-03-21 à 11.57.03


L'équipe de Capital Publication, soucieuse des attentes des lecteurs  
- des magazines Capital Equipement Médical, Capital Equipement Biomédical,

- de la e-newsletter et

- du site www.capitalmedica.fr ont eu à cœur de proposer à leurs lecteurs un outil de discussion et de partage d'informations au sujet des nouvelles technologies utilisées dans l'univers de la santé.

Recherche

Feuilletez le dernier numéro de Capital Equipement Médical