Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 14:50

Familiariser les futurs parents au déroulement de la naissance grâce à la simulation 3D

 

L’Université Paris Descartes et Dassault Systèmes, « The 3DEXPERIENCE Company », annoncent le lancement d’une expérience 3D réaliste baptisée « BornToBeAlive», développée en partenariat avec iLumens, laboratoire universitaire médical d’enseignement basé sur les technologies numériques et de simulation de l’université Paris Descartes. Sur le site www.borntobealive.fr, les professionnels de santé et le grand public peuvent accéder en ligne à une expérience 3D destinée à familiariser les futurs parents au déroulement de la naissance. Ils sont ensuite invités à se connecter à une plateforme communautaire dédiée afin de partager, discuter et dialoguer sur cet événement qui génère toujours beaucoup d’interrogations pour les futurs parents.
Dans cette expérience 3D en temps réel, très réaliste, scénarisé et validé par des professionnels de santé et leurs sociétés savantes, les futurs parents seront plongés dans un monde virtuel et interactif afin d’apprendre les bons réflexes à adopter le jour J. Appelée à réaliser en virtuel les gestes demandés lors de l’accouchement, la future mère bénéficie à chaque étape d’animations explicatives et interactives pour enrichir sa connaissance et réduire ses inquiétudes.

 

Chaque année, plus de 800 000 accouchements sont enregistrés en France. Cet heureux événement génère encore beaucoup de questions et de stress auprès des futures mamans. Comment faire lors des premières contractions ? Que va-t-il m’arriver ? Pourquoi tant de machines pour me surveiller au cours d’un évènement normalement physiologique ? Comment vont-ils gérer ma douleur ? Qu’est-ce que la péridurale ? Que se passe-t-il dans mon ventre quand l’utérus se contracte ? … Pour répondre à ces questions, au delà de l’expérience 3D, une plateforme communautaire permet aux médecins et aux sages femmes du projet de dialoguer et d’apporter des réponses aux internautes.
Scénarisé et validé par iLumens, laboratoire de l’université Paris Descartes, ce projet est sponsorisé par le groupe GE Healthcare, les laboratoires Ferring, l’entreprise Teleflex et la Fondation Paris Descartes. Dévoilé au Congrès du Collège National Des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) qui en a assuré le support
scientifique avec la Société de Médecine Périnatale (SFMP), BornToBeAlive a aussi reçu le soutien de la fondation PremUp.

 

BornToBeAlive fait partie d’une série d’expériences médicales baptisée MEDUSIMS™. Cette simulation arrive un an après l’expérience 3D Staying Alive (www.stayingalive.fr) dédié à la sensibilisation et la formation aux gestes qui sauvent, un formidable succès sur internet, et iPad depuis le 1er novembre 2012. Elle sera enrichie dans un deuxième temps d’une version anglaise, et d’une version iPad en 2013. Enfin, elle sera évaluée par des travaux de recherche, et servira de support à des réalisations réservées exclusivement aux professionnels. Elle pourra notamment permettre d’expliquer des complications de l’accouchement comme l’hémorragie ou les dystocies (difficultés lors de l’accouchement) et de contribuer à la formation et à l’évaluation d’un plus grand nombre de professionnels, en France comme à l’étranger.
« Ces expériences réelles en 3D constituent un outil extraordinaire amené à se développer très vite pour la sensibilisation, la formation et l’évaluation dans le domaine de la santé, pour le professionnel comme pour le grand public », déclare Alexandre Mignon, Professeur d’Anesthésie-Réanimation, Directeur du laboratoire iLumens de l’Université Paris Descartes. « Nul doute que cette solution innovante va permettre la diffusion d’informations validées par les experts au plus grand nombre, et ainsi permettre d’augmenter la connaissance et une meilleure compréhension de certaines prises en charge en médecine ».
« Grâce à la simulation 3D, vous pouvez voir ce qui ne pouvait l’être, et vivre une expérience immersive et interactive», ajoute Frédéric Vacher, Directeur Stratégie Marketing, Dassault Systèmes. «La personne est mise en situation dans un contexte donné, elle peut répéter les gestes, elle sera ainsi mieux préparée devant la situation réelle.»

 

Pour plus d'information consultez le site http://www.borntobealive.fr/

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Télésanté
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 18:16

Cegedim Logiciels Médicaux (CLM), éditeur de logiciels et société de services dédiés au corps médical, annonce que son logiciel MédiClick a été certifié « Logiciel d’Aide à la Prescription » (LAP) le 5 juillet 2012, selon le référentiel émis par la Haute Autorité de Santé (HAS). Cette certification inscrit MédiClick parmi les logiciels médicaux 100% compatibles avec les indicateurs de la nouvelle convention médicale et confirme la démarche de qualité et d’accompagnement des professionnels de santé de CLM.


MédiClick, le logiciel médical répondant aux critères du paiement à la performance
La certification LAP a pour objectif de promouvoir des fonctionnalités susceptibles :
- d’améliorer la qualité de prescription ;
- de faciliter le travail du prescripteur et de favoriser la conformité réglementaire de l’ordonnance ;
- de diminuer le coût de traitement à qualité égale.

 

La certification LAP est l’un des indicateurs du paiement sur objectifs de santé publique mis en place par la nouvelle convention médicale entrée en vigueur le 1er janvier 2012. Avec cette certification, MédiClick assure à ses utilisateurs, comme à tout médecin choisissant ce logiciel, 100% des points sur le volet de l’organisation du cabinet médical.

 

MédiClick accompagne les médecins MAC
MédiClick est le logiciel de la gamme CLM s’adressant plus particulièrement aux médecins équipés ou souhaitant s’équiper de solutions MAC. Ce logiciel propose d’ailleurs une option Mobile Edition permettant aux médecins de consulter leurs dossiers patients en visite sur leur smartphone ou leur tablette tactile.
Déjà homologué DMP, MédiClick fera prochainement l’objet d’autres évolutions : les TLSi : intégration des téléservices de l’Assurance Maladie, pour permettre aux médecins d’y accéder directement depuis le logiciel, sans double-saisie : accès direct à l’Historique des Remboursements, Déclaration Médecin Traitant en ligne, etc. le tableau de bord de suivi des indicateurs médicaux du P4P, déjà diffusé par CLM sur un autre logiciel de sa gamme.

 

Pour en savoir plus sur MédiClick : www.mediclick.fr

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Télésanté
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 08:11

 

 

 

Doro, leader européen des mobiles simplifiés, s’introduit sur le marché des applications et smartphones. L’entreprise suédoise a développé Doro Experience®, une interface simplifiée et des applications qui mettent à la portée des seniors les fonctionnalités et services offerts par les smartphones, tablettes et PC. L’été prochain, Doro commercialisera son propre smartphone, adapté aux seniors et équipé de Doro Experience®. 

 

Jérôme Arnaud, PDG de Doro, commente ces annonces : « L’entrée sur le marché des applications est une étape importante dans l’histoire de notre entreprise. Nous continuons à nous adapter à l’évolution des besoins des seniors qui sont davantage au fait des technologies. Après le développement d’une offre 3G, Doro Experience® est une autre innovation qui élargit notre marché des seniors. Nous avons mis toute notre connaissance de ces utilisateurs dans nos applications pour que nos clients continuent à vivre une expérience Doro merveilleusement simple ».

 

 

Doro Experience® - trois solutions en une

 

Doro a développé Doro Experience® et a pour ambition d’en faire la référence des applications et services  pour les seniors. Cette offre est disponible pour des terminaux Android et Windows.

Doro Experience® combine une interface utilisateur simplifiée, un portail web pour personnaliser cette interface et son contenu à distance, Doro Experience® Manager, et une sélection d’applications et contenus spécifiques pour seniors, Doro Selection :

 

1 – Doro Experience® utilisateur est une interface simplifiée présentant des icônes bien espacées, larges et intuitives qui rendent l’utilisation des tablettes, PC et smartphones très simple. Doro a mis au service de ces outils technologiques toute sa connaissance des utilisateurs seniors acquise dans le monde des mobiles.

Cette initiative s’inscrit dans la stratégie de Doro qui vise à réduire la fracture numérique chez les seniors.

 

2 – Doro Experience® Manager est un portail web d’administration et support à distance qui permet à l’utilisateur, sa famille ou ses amis de gérer et personnaliser à distance le contenu et les applications stockés sur le smartphone, la tablette ou le PC. Grâce à cette technologie de cloud computing, des contenus numériques incluant photos et applications peuvent être ajoutés ou enlevés de l’appareil sans que l’utilisateur n’ait besoin d’intervenir si c’est son souhait.

Ce service a été tout spécialement développé par Doro pour réduire l’isolement des seniors et développer la communication intergénérationelle.

 

3 – Doro Selection est un ensemble d’applications et contenus particulièrement choisis pour leur  adaptation à un utilisateur senior (loisirs, santé, information, cuisine, conseils, etc.). Pour éviter d’avoir à sélectionner parmi un millier d’applications, il offre un nombre limité d’applications à télécharger, qu’elles aient été développées par Doro ou des partenaires. L’une des applications Doro permet aux seniors d’accéder facilement aux contenus Facebook. Tous les utilisateurs, quel que soit leur âge, pourront ainsi transmettre du contenu Facebook, comme des messages et des photos, directement aux seniors qui possèderont un appareil équipé de Doro Experience®.

Parmi les premières applications partenaires, l’application euronews délivre en continu les derniers titres et informations en onze langues. Le Figaro, quotidien national, a aussi rejoint Doro Selection.

 

 

Information Doro


Repost 0
Capital Publication - dans Télésanté
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 19:17

Castres Mazamet Technopole

4 Juillet 2012 - 6 Juillet 2012


Pour sa 6e édition, cet événement de portée nationale et européenne, co-organisé par Castres-Mazamet TechnopoleCEEI, le Centre e-Santé et l’association La Mêlée, propose plusieurs temps forts :

  • 4 Conférences et 12 Ateliers, lieux d’information et d’échanges, avec la présence d’experts nationaux et européens,
  • Une Convention d'Affaires, sous forme de rendez-vous planifiés entre industriels, professionnels de santé, décideurs institutionnels et financeurs,
  • Un Espace Stand et Démonstration, pour découvrir les nouvelles solutions e-santé,
  • La remise des 5e Trophées de la e-santé, pour récompenser les meilleures solutions technologiques, usages et recherche.

Trois grandes thématiques seront abordées :

  • le suivi des personnes fragiles à domicile comme moyen de prévention de la dépendance : les enjeux et les moyens de la détection et du suivi de la fragilité, problématiques organisationnelles, sociales et économiques,
  • la e-Santé, un marché qui s’ouvre ? : les conditions nécessaires à la définition de modèles économiques pérennes, avec la présence d’économistes de la santé, de financeurs publics et privés,
  • la Télésanté : un défi pour l’organisation des soins et des services à la personne et la place des outils numériques,

Et une conférence introductive « Technologies et bien-vivre, bien-vieillir ».

 

Pour consulter le programme, suivez le lien http://www.universite-esante.com/contenu/programme

 

Information ASIP Santé

Repost 0
Capital Publication - dans Télésanté
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 16:11

La polyclinique de l’Europe à Rouen fait confiance depuis près de sept ans aux solutions réseau sans fil de D-Link. Depuis novembre dernier, l’établissement de soin médical dispose d’un Wi-Fi centralisé D-Link, déployé et opéré par le fournisseur d’accès Internet Wifirst, afin d’améliorer la prise en charge et le confort des patients.
 
D-Link a répondu au besoin d’informatisation de la Clinique de l’Europe à Rouen
La Clinique de l’Europe compte près de 400 salariés, dont 47 praticiens, et 350 lits répartis sur les cinq bâtiments de deux à cinq étages de l’établissement. La problématique initiale de la Clinique de l’Europe était d’équiper chacun des six services répartis sur ces bâtiments d’un réseau Wi-Fi utilisé pour la prise en charge et le suivi du patient. En effet, l’accès sans fil permet au personnel soignant, désormais équipé de terminaux mobiles, de disposer d’un accès direct et sécurisé aux données médicales des patients à leur chevet (établir le diagnostic, gérer le suivi des médicaments et la commande de plateaux repas, etc.).
C’est dans ce contexte d’informatisation des établissements de soins, que le DSI de la Clinique de l’Europe a choisi d’opter, il y a sept ans, pour le matériel réseau de D-Link, composé de switches et de bornes Wi-Fi.
La réactivité et la parfaite compréhension de l’environnement de travail au sein de la Clinique de l’Europe ont permis à D-Link de répondre en tous points aux attentes formulées par l’établissement de soin. D-Link a su se démarquer sur quatre critères majeurs :
-      La possibilité de tester les produits en amont et de les paramétrer en fonction des objectifs,
-      un support technique fiable et disponible,
-      l’accompagnement de D-Link au travers de formations,
       -      du matériel performant garanti à vie

D-Link et Wifirst, partenaires pour déployer l’Internet dans la chambre des patients avec un réseau Wi-Fi centralisé
Dans le cadre du programme « Hôpital Numérique », qui a été créé en 2010 dans la continuité du projet d’informatisation des établissements de soins, la DSI de la Clinique de l’Europe avait pour objectif de rendre les systèmes d’information plus performants, en particulier en termes de qualité et de sécurité des soins.
Pour ce faire, D-Link a volontairement mis en relation la Clinique de l’Europe avec le fournisseur d’accès à Internet Wifirst, du groupe Bolloré. Spécialisé dans le déploiement de réseaux en résidences (Wi-Fi, Ethernet, ADSL, Fibre...), Wifirst a donc installé en septembre 2011  un réseau Wi-Fi centralisé (switches DWS-3024L, bornes DWL-8600AP, switch POE DGS3100-24P) qui est venu s’ajouter à la quinzaine de switches D-Link déjà installés sur site (DGS-3324SR, DES-3526) ainsi que des bornes Wi-Fi actives. Les bornes et nouveaux switches ont été installés à chaque étage des cinq bâtiments principaux de la clinique.
Grâce à la solution de Wi-Fi centralisé D-Link déployée et opérée par Wifirst, tous les patients admis en court séjour et en soins de suite peuvent désormais profiter de ce nouveau service leur offrant davantage d’autonomie et de confort. Ils peuvent ainsi bénéficier d’une connexion Internet en souscrivant un abonnement adapté à leur durée de séjour. De plus, cette infrastructure réseau permet aux praticiens de la clinique de bénéficier d’un réseau plus performant dans leurs actes de suivi des patients quotidiens.

 

Pour tout complément d’information, visitez le site www.dlink.fr et le site www.wifirst.net

Repost 0
Capital Publication - dans Télésanté
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 20:06

Capsule, premier fournisseur en solutions de connectivité pour appareils biomédicaux, participera aux journées du MIPIH qui se dérouleront du 21 au 23 mars à l’intercontinental Carlton à Cannes. A cette occasion, Capsule présentera ses solutions de connectivité des appareils biomédicaux disponibles pour l’ensemble des services de l’hôpital. Cet évènement permettra également à Capsule de présenter son nouveau partenariat technique avec le Syndicat Interhospitalier de Bretagne (SIB) avec le Dossier Patient Informatisé (DPI) SILLAGE.
 
Les solutions de Capsule permettent d’automatiser la remontée des constantes vitales dans le DPI (ou/et dossier(s) de spécialité) directement depuis la chambre du patient / le bloc opératoire - Salle de Réveil / les urgences / la réanimation - SI et SC / la maternité.
 
Cet évènement sera également l’opportunité pour Capsule et le SIB de présenter, sur leurs stands respectifs, cette interopérabilité avec le DPI SILLAGE. En effet, les équipes du SIB et de Capsule travaillent depuis plusieurs semaines sur la communication entre leurs 2 solutions et montreront la remontée automatisée des constantes vitales depuis les appareils biomédicaux dans la pancarte infirmière de SILLAGE durant ces journées.
 
« La France est au cœur de notre stratégie de développement » déclare Florent Auroyer, Directeur Général, Capsule Europe « ce nouveau partenariat avec le SIB, acteur clé du marché, renforce notre positionnement et nous permet de répondre aux attentes d’un plus grand nombre d’établissements. » ajoute-t-il « Nos résultats sur les dernières années en France et dans le monde ont confirmé nos choix d’investissement et de croissance tant sur nos produits que sur le territoire. » conclut-il.
 
« La remontée automatisée des constantes vitales dans notre DPI Sillage est une demande croissante de la part des établissements utilisant nos solutions. Ils sont en effet de plus en plus nombreux avec des services critiques (CHU Rennes, CH Morlaix, CHRU Lille, CH Poissy St Germain, CH Le Havre…,) » déclare Robert Crépeaux, Directeur Technique au SIB, « Ce travail avec Capsule nous permettra d’enrichir les capacités de notre système d’information médical SILLAGE et de faciliter l’utilisation de celui-ci par les équipes soignantes.» conclut-il.
 
Depuis plus de 15 ans, près de 1000 établissements hospitaliers utilisent cette solution éprouvée. Ils réalisent ainsi un gain de temps infirmier considérable et évitent les erreurs lors des retranscriptions des constantes vitales dans la pancarte infirmière, la feuille d’anesthésie, la solution d’urgence ou la solution de réanimation.
 

Pour en savoir plus : www.sib.fr.
 
Pour plus d'informations, consultez le site Internet de Capsule à l'adresse www.capsuletech.fr

Repost 0
Capital Publication - dans Télésanté
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 19:59

Le printemps est de retour et avec lui, les allergies et l’incontournable rhume des foins pour beaucoup de Français. Aussi, pour mieux prévenir les désagréments occasionnés par la recrudescence des pollens, Swiss Life, deuxième assureur en santé individuelle en France, propose une application iPhone « Alerte Pollen » : un service gratuit et pratique de surveillance des taux de pollens conçu en partenariat avec le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA).
 
Plus de 20% de la population française souffre d´allergie respiratoire[1]. Le pollen est quant à lui responsable des allergies pour 10 à 20% de la population, plus communément appelées "rhume des foins". Pour anticiper les risques et limiter les tracas qu’ils occasionnent au quotidien, l’application Alerte Pollen permet de consulter gratuitement le niveau d’alerte des différents pollens dans un ou plusieurs départements. Cette application originale et pratique permet :
 
- de créer des alertes personnalisées,
- de mettre à jour quotidiennement les taux de pollens,
- de surveiller tous les types de pollens (arbres et herbacées),
- de paramétrer un seuil de notification d’alerte selon le niveau de pollen retenu,
- de suivre les niveaux de pollens dans un ou plusieurs départements en simultané,

« La période du printemps est très problématique pour beaucoup de Français à cause des allergies qu’elle déclenche. Avec cette application, nous mettons à disposition un outil pratique pour améliorer leur quotidien pendant cette saison, car notre mission d’assureur est aussi d’améliorer la prévention et l’anticipation des risques et problèmes de santé » précise Pierre François, Directeur de l’activité santé et prévoyance au sein du groupe Swiss Life.
 
A propos de Swiss Life
Retrouvez plus d'information sur le site www.swisslife.fr

Repost 0
Capital Publication - dans Télésanté
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 12:27

VIDAL, spécialiste de l'information de référence sur les produits de santé et des services d'aide à la prescription, a créé l'Observatoire des « usages numériques en santé » pour offrir une nouvelle source d'informations sur cette thématique. Pour cette première publication, en association avec le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM), l’Observatoire lance le premier baromètre1 sur « les médecins utilisateurs d’un Smartphone ». Principaux enseignements de ce baromètre : les médecins utilisent leur Smartphone à des fins professionnelles (94%) et au bénéfice de leurs patients.

7 médecins sur 10 utilisant un Smartphone possèdent un iPhone
Selon le baromètre, plus de 70% des médecins qui possèdent un Smartphone utilisent un iPhone. Le système Android se place en seconde position avec 18% des utilisateurs, suivi de loin par BlackBerry et Windowsphone avec respectivement 4,2% et 3,5%. L’enquête révèle qu’il en est de même pour les possesseurs de tablettes, puisque sur les 36% des répondants possédant une tablette 87% détiennent un iPad. En termes d’équipement, la marque à la pomme domine donc largement ses concurrents sur le marché des téléphones et des tablettes.

94% des médecins utilisateurs ont un usage professionnel de leur Smartphone
Le Smartphone est devenu un outil quotidien de la pratique de la médecine par ces professionnels de santé. L’utilisation à plus de 81% de la fonction d’agenda abonde également dans ce sens, car dans un contexte marqué par la baisse du nombre de secrétaires dans les cabinets, le Smartphone est en passe de devenir, au même titre que le web, un véritable outil de gestion de leur agenda professionnel. Il est aussi notable que 37% des médecins utilisent régulièrement la fonction dictaphone.

Plus d’un médecin utilisateur sur deux (53%) dispose d’applications médicales
L’information sur le médicament représente une part importante puisque 53% des médecins utilisateurs ont téléchargé des applications médicales dont 68% concernent les bases de données médicamenteuses et 65% les interactions médicamenteuses. Le Smartphone devient ainsi un véritable outil d’accompagnement pour la prescription.

Les consultations de sites Internet avec un Smartphone sont identiques aux tendances du web
Plus de 9 médecins sur 10 surfent sur internet avec leur Smartphone. Ils se connectent essentiellement aux sites des institutions (51%), des bases de données médicamenteuses (45%) et aux sites d’actualités médicales (42%).

« L'un des grands enseignements de ce baromètre est que le Smartphone, au même titre que le web, est devenu pour le médecin un outil de travail où la consultation de la base de données médicamenteuses est une des applications les plus utilisées » indique Charles Duros, Directeur de la communication et du CRM de VIDAL.
 

Médecins et Smartphones : un outil de communication au service du patient
En consultation, 86% des médecins utilisateurs interrogés déclarent laisser leur Smartphone allumé et 81% n'hésitent pas à y répondre s’ils connaissent le numéro. Par ailleurs, l’un des grands enseignements de ce premier baromètre est que plus d’un médecin sur deux communique son numéro à ses patients, une marque de la proximité entre les médecins et leurs patients.

« On voit bien sur l’ensemble des résultats de cette première enquête les bénéfices que les technologies mobiles apportent concrètement pour faciliter les exercices des médecins, ce qui est plus que jamais nécessaire » ajoute Jacques Lucas, Vice-président du CNOM, Délégué général aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en santé.

Cette première enquête n’a révélé aucune différence significative que ce soit entre les médecins généralistes ou spécialistes, libéraux ou salariés ou sur les critères de sexes, d’âge ou de région.

1 Etude VIDAL menée par email en février 2012 auprès de 2 131 médecins équipés d’un Smartphone : médecins libéraux, spécialistes ou généralistes, exerçant en ville et/ou à l’hôpital

 

Pour plus d'information, suivez le lien suivant : www.vidal.fr

Repost 0
Capital Publication - dans Télésanté
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 17:10

Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale e-santé engagée par le Premier ministre en mai 2011.

14 projets coopératifs de recherche et développement dans le domaine de l’e-santé ont été sélectionnés parmi 45 projets candidats. Ces projets, représentant un montant total de près de [18] millions d’euros, ont été retenus en raison de leur caractère innovant et de leurs perspectives économiques futures. Ils bénéficieront d’une aide totale de 9 millions d’euros du programme des Investissements d’avenir, les aides apportées par projet s’échelonnant de 170.000 euros à 1,7 millions d’euros. Ces aides bénéficieront pour les trois quart à des PME. Cet appel à projets, qui s’inscrit dans le volet « services, usages et contenus innovants » du Fonds pour la Société Numérique (FSN) des investissements d’avenir, a été lancé en janvier 2011.

Les projets soutenus portent sur les technologies numériques pour la prévention, la sécurité et le suivi des personnes malades ou en situation de fragilité dans leurs lieux de vie, tant dans le domaine de l’autonomie que de la santé. Ils sont le fruit de la coopération entre des entreprises industrielles du secteur numérique, des acteurs des filières médicales et paramédicales, et des établissements de recherche.

Ces projets couvrent un large champ applicatif, à la fois sur le plan fonctionnel (capteurs médicaux communicants, plateformes de services, solutions logicielles…) que sur le plan médical (maladies chroniques, autonomie des personnes dépendantes…).

Un second appel à projets, dont l’objectif est de faire émerger des modèles économiques du secteur de l’e-santé via des démonstrateurs à échelle représentative reposant sur un large partenariat, a été lancé le 7 juillet 2011. Il est doté de 30 millions d’euros. 84 dossiers ont été reçus pour cet appel à projets, et 34 projets ont été présélectionnés. Les lauréats seront connus en mars 2012.

Le vieillissement de la population, la prise en charge des pathologies chroniques, l’accès aux soins sont autant d’enjeux et de défis que la mobilisation des nouvelles technologies contribuera à relever. Le Gouvernement soutient par conséquent le développement d’un secteur e-santé dynamique, qui permettra de conjuguer la croissance économique et le développement d’industries de pointe avec l’amélioration continue de la qualité et de l’efficience de notre système de santé afin de préserver son excellence à laquelle nos concitoyens sont légitimement attachés.

 

Pour en savoir plus cliquez sur le site du Ministère en Charge de la Santé

Repost 0
Capital Publication - dans Télésanté
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 10:35

L'Agence des Systèmes Partagés de Santé intitule son Mag n°1  (daté du 31 décembre 2012 !!!) DMP : le carnet de santé version 2.0…

A suivre sur ce lien http://esante.gouv.fr/le-mag-numero-1/dmp-le-carnet-de-sante-version-20

Repost 0
Capital Publication - dans Télésanté
commenter cet article

Capital Equipement Médical en quelques mots

Capture d’écran 2013-03-21 à 11.57.03


L'équipe de Capital Publication, soucieuse des attentes des lecteurs  
- des magazines Capital Equipement Médical, Capital Equipement Biomédical,

- de la e-newsletter et

- du site www.capitalmedica.fr ont eu à cœur de proposer à leurs lecteurs un outil de discussion et de partage d'informations au sujet des nouvelles technologies utilisées dans l'univers de la santé.

Recherche

Feuilletez le dernier numéro de Capital Equipement Médical