Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 13:18

Tabagisme, alcoolisme, mauvaise alimentation et inactivité physique sont autant de mauvaises habitudes qui, si elles sont réduites, pourraient générer une économie de 25 milliards de $ chaque année dans le monde

GE Healthcare a publié aujourd'hui les conclusions d'une étude secondaire indiquant que les mauvaises habitudes et les mauvais choix de vie contribuaient pour environ 33,9 milliards de $ au coût global de la prise en charge du cancer. Par ailleurs, la même étude a révélé qu'en combattant ces mauvaises habitudes, les systèmes mondiaux de santé pouvaient espérer une économie de l'ordre de 25 milliards de $ chaque année.
Cette étude menée par GfK Bridgehead pour le compte de GE Healthcare en mai et juin 2013 était focalisée sur quatre mauvaises habitudes essentielles : le tabagisme, l'alcoolisme, la mauvaise alimentation et l'inactivité physique1 et leur lien avec trois types de cancer : le cancer du sein, le cancer du poumon et le cancer du côlon. L'étude a calculé les coûts de la prise en charge du cancer imputables aux mauvaises habitudes dans dix marchés développés et en développement.
« Le coût mondial cumulé des mauvaises habitudes révélé par cette étude est effarant. Je suis optimiste à l'idée des économies potentielles qui pourraient être réalisées si chacun d'entre nous acceptait de petits changements de style de vie et s'engageait dans un programme de suivi personnel, » a déclaré Jeff DeMarrais, directeur de la communication pour GE Healthcare. « Ces données réaffirment l'importance de notre campagne annuelle #GetFit pour favoriser l'éducation et la sensibilisation à propos du lien entre des choix sains, le diagnostic précoce et le risque possible de cancer. »
L'étude répartit également le surcoût annuel mondial de 33,9 milliards de $ entre dix marchés, et intègre le coût annuel actuel du traitement du cancer ainsi que les économies potentielles annuelles calculées.
Les États-Unis arrivent en tête avec 18,41 milliards de $ ou 54 % du coût mondial annuel actuel du cancer, suivis par la Chine avec 8,57 milliards de $ (25,3 %) et la France, l'Allemagne et la Turquie avec environ 1,5 milliard (4,4 %). Les marchés développés tels que le Brésil, avec 378 millions de $ (1,1 %), et l'Arabie Saoudite, avec 107 millions de $ (0,3 %), enregistrent actuellement un coût annuel du cancer significativement inférieur .
Bien que le lien entre le tabagisme et le développement du cancer du poumon soit établi depuis longtemps, les données de l'étude ont révélé que d'autres mauvaises habitudes, telles que l'inactivité et la mauvaise alimentation, pouvaient également avoir un impact sur le risque de cancer. Par exemple, l'inactivité et la mauvaise alimentation sont souvent associées à la prise de poids, mais cette étude démontre également que les hommes inactifs ont un risque accru de développer un cancer du côlon (indice de risque relatif = 1,61, soit un risque de développer un cancer du côlon supérieur de 61 % à celui d'une personne active). Par conséquent, on peut imputer à l'inactivité 160 millions de $ du coût du traitement du cancer du côlon dans le monde.
Près de la moitié de l'ensemble des décès à la suite de cancers pourrait être évitée grâce à des choix de vie plus sains, comme le maintien d'un poids sain, l'abstinence du tabac, une alimentation saine, l'activité physique et la réalisation de tests de dépistage recommandés. Cependant, les données de cette étude et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) montrent que les mauvaises habitudes prévalent toujours dans tous les marchés.
Dans sept marchés sur dix, plus de 25 % de la population sont des fumeurs réguliers. La prévalence du tabagisme est supérieure en France et en Turquie où 31 % des adultes âgés de plus de 15 ans sont des fumeurs.
Les femmes françaises et les hommes turcs sont les groupes réunissant le plus de fumeurs, avec 31 % et 47 % respectivement.
En matière d'inactivité physique, l'Arabie Saoudite et le Royaume-Uni dominent le classement. 68,8 % des citoyens saoudiens et 63,3 % des Britanniques âgés de plus de 18 ans ont un style de vie sédentaire, contre seulement 15,6 % des Indiens et 28 % des Allemands.

Pour plus d'information http://www3.gehealthcare.com/en/Global_Gateway

Partager cet article

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical
commenter cet article

commentaires

Capital Equipement Médical en quelques mots

Capture d’écran 2013-03-21 à 11.57.03


L'équipe de Capital Publication, soucieuse des attentes des lecteurs  
- des magazines Capital Equipement Médical, Capital Equipement Biomédical,

- de la e-newsletter et

- du site www.capitalmedica.fr ont eu à cœur de proposer à leurs lecteurs un outil de discussion et de partage d'informations au sujet des nouvelles technologies utilisées dans l'univers de la santé.

Recherche

Feuilletez le dernier numéro de Capital Equipement Médical