Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 14:00

Lors du 17ème Congrès de Pneumologie de Langue Française qui se tiendra à Lille du 1er au 3 février 2013, les médecins s'interrogent sur l'utilisation de la cigarette électronique. Lumière sur les incertitudes d’un produit qui n’a toujours pas fait preuve de son innocuité… au contraire…

 

Un groupe d’experts réunis par L'Office français de prévention du tabagisme (OFT), à la demande de la direction générale de la santé, doit présenter à cet effet d’ici le mois de juin ses conclusions et des recommandations.

 

L’e-cigarette : quels sont les dangers ?
Pour un fumeur de un ou deux paquets de cigarettes par jour, malgré l’absence de données publiées, il y a tout lieu de penser que la démarche de remplacement des cigarettes industrielles par des e-cigarette constitue une réduction de risque et il n’y a pas lieu de l’entraver. Mais du fait des incertitudes, nul professionnel ne peut recommander la démarche car aucun rapport risque bénéfice correspondant aux exigences d’un produit de santé n’a jamais été conduit.
Pour un fumeur de tabac, essayer l’e-cigarette comme une nouvelle façon de fumer constitue sur le plan du produit fumé une réduction du risque, mais peut aussi apporter l’illusion d’un produit moins toxique et favoriser par extension la persistance de la consommation de tabac.

Utiliser l’e-cigarette dans les lieux où il interdit de fumer est souvent une incitation pour les fumeurs à fumer et on ne peut qu’encourager les responsables des lieux à l’interdire également dans ce cadre. Et en tout état de cause, les responsables doivent éviter chez les enfants l’initiation à la prise de nicotine, ouvrant la porte à la prise de tous les produits du tabac.
Un groupe d’experts réunis par l’OFT, à la demande de la direction générale de la santé, à la Maison du Poumon doit rendre d’ici le mois de juin ses conclusions et recommander des limites à un produit en pleine évolution dont on ne peut dresser le rapport bénéfice risque dans chaque utilisation que de façon provisoire car la réalité est en constant changement.

 

L’e-cigarette : un médicament ?
A cette question, les autorités françaises, européennes et américaines répondent clairement : NON, et ce du fait de l’absence de toute étude et de preuve d’efficacité et de données solides sur la tolérance. Les autorités ont en outre fixés des limites de contenu en nicotine qui feraient obligatoirement de l’e-cigarette un médicament : 20mg/ml de nicotine en France selon l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament). Le projet de directive européenne sur les produits du tabac (et système délivrant de la nicotine) fixe elle cette limite à 4 mg/ml (concentration dépassée par toutes les e-cigarettes contenant de la nicotine sur le marché). Donc en absence d’étude, les cigarettes les plus dosées en nicotine sont interdites en France, aussi longtemps qu’elles n’auront pas rempli les critères pour devenir des médicaments. De fait aucune e-cigarette n’est enregistrée comme médicament et elles ne le seront peut-être jamais.

Partager cet article

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Pneumologie
commenter cet article

commentaires

Capital Equipement Médical en quelques mots

Capture d’écran 2013-03-21 à 11.57.03


L'équipe de Capital Publication, soucieuse des attentes des lecteurs  
- des magazines Capital Equipement Médical, Capital Equipement Biomédical,

- de la e-newsletter et

- du site www.capitalmedica.fr ont eu à cœur de proposer à leurs lecteurs un outil de discussion et de partage d'informations au sujet des nouvelles technologies utilisées dans l'univers de la santé.

Recherche

Feuilletez le dernier numéro de Capital Equipement Médical