Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 17:35

Le biocluster Genopole et l'Incubateur de l'Institut de la Vision signent une convention de partenariat mardi 16 avril dans les locaux de l'Institut à Paris pour favoriser le développement de jeunes entreprises innovantes.
 
Genopole, biocluster implanté à Evry dont l'objectif est de favoriser le développement de jeunes entreprises de biotechnologies, et l'Incubateur de l'Institut de la Vision créé à Paris pour accueillir et guider de jeunes entreprises innovantes spécialisées dans le domaine de la vision, ont décidé de se rapprocher pour travailler ensemble à l'accompagnement de projets, l'incubation d'entreprises, la communication, l'organisation de manifestation communes et la prospection nationale et internationale.
Ce partenariat permettra aux entreprises incubées par  Genopole et par l'Institut de la Vision, d'avoir accès aux plates-formes technologiques des deux sites.
Genopole mettra à disposition des locaux et des espaces de laboratoires aux entreprises accueillies à l'Institut de la Vision et réciproquement.
Les entreprises incubées à l'Institut de la Vision seront éligibles au label Genopole après accord du comité d'agrément de Genopole.
Genopole dont la mission comprend la recherche de clients, de financements, de partenariats, de fournisseurs..., au bénéfice des entreprises de son portefeuille, offrira ces services aux  entreprises labellisées Genopole incubées à l'Institut de la Vision.

Selon Pierre Tambourin, directeur général de Genopole, «cette collaboration destinée à mutualiser les moyens et les compétences des deux sites, facilitera les rencontres, le partage d'informations pour accélérer le développement d'entreprises innovantes et contribuera ainsi à renforcer l'image d'excellence du territoire francilien ».
José-Alain Sahel, directeur de l'Institut de la Vision, souligne que «la complémentarité de l'approche généraliste et globale de l'incubation par Genopole et de celle du cluster thématique centré sur l'Institut de la Vision offrira aux entreprises et aux potentiels entrepreneurs des opportunités nouvelles et des synergies pour leur développement précoce et ultérieur ».

 

Pour plus d'information  www.genopole.fr et  www.institut-vision.org

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 17:55


 
D'importants progrès dans le développement de la vision artificielle ont été publiés dans la prestigieuse British Journal of Ophthalmology
Bonne nouvelle pour les personnes souffrant de rétinite pigmentaire (RP) à un stade avancé : une nouvelle étude démontre qu'ils peuvent reconnaître des lettres et lire des mots à l'aide d'un implant rétinien. Il s'agit d'un progrès remarquable dans l'évolution de la vision artificielle.
 
La rétinite pigmentaire (RP) est caractérisée par la dégénérescence progressive des cellules de la rétine sensibles à la lumière mais le nerf optique est, lui, toujours intact. La vision des patients souffrant de RP se détériore jusqu'à aboutir souvent à la cécité. Il n'existait jusqu'à maintenant aucun traitement. De 16 000 à 22 000 personnes environ sont touchées en France et presque 200000 en Europe.
 
Une récente étude démontre que des patients peuvent recouvrer une certaine fonction visuelle avec une rétine artificielle et sont capables de reconnaître des lettres et de lire des mots. Les chercheurs ont utilisé l'œil bionique de la société Second Sight : il s'agit d'une prothèse rétinienne implantée dans l'œil qui reçoit des signaux d'une petite caméra montée sur des lunettes.

 

Retinal-implant.JPG 
Le trois-quart des patients environ a pu reconnaître des lettres
L'étude a été menée dans dix centres répartis dans le monde. Trente patients ayant perdu toute vision résiduelle ont été implantés avec la prothèse Argus II. Lors des tests, ils devaient tenter de reconnaître des lettres et de lire des mots. Les résultats sont encourageants : 72.3% d'entre eux ont été capables de reconnaître correctement des lettres, parfois même alors qu'elles ne mesuraient que 0.9cm. Certains patients ont également lu des mots de deux, trois et quatre lettres.

 

Pour plus d'informations sur l'étude ou sur l'Argus II, veuillez consulter le site www.2-sight.com

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 12:49

Le prix en R&D récompensera et soutiendra une avancée dans le domaine des technologies du cerveau ; les candidatures seront acceptées jusqu'au 15 mars 2013.

 Le prix Global B.R.A.I.N. (Breakthrough Research And Innovation in Neurotechnology, ou Recherche et innovation majeure en neurotechnologie) est une récompense internationale du secteur de la R&D décernée à un individu, un groupe ou une organisation pour une avancée récente dans le domaine des technologies du cerveau.

Le prix d'un montant de 1 000 000 USD officialisera une innovation majeure en voie de commercialisation et susceptible d'avoir un impact significatif sur l'humanité. Les innovations admissibles sont les suivantes :


1. Nouvelles technologies pouvant améliorer la compréhension scientifique du cerveau
2. Nouvelles technologies pour le diagnostic et le traitement des maladies du cerveau

3. Technologies de pointe améliorant le fonctionnement du cerveau humain
4. Technologies d'interface cerveau-machine révolutionnaires
5. Technologies innovantes de stimulation cérébrale
6. Technologies de calcul, de communication et de robotique novatrices inspirées du fonctionnement du cerveau

Le prix sera remis lors de la Global Brain Technology Conference d'IBT qui se tiendra en octobre 2013. Il est destiné à soutenir le développement de la technologie gagnante.

L'intégralité des détails, modalités et conditions du concours, ainsi qu'un formulaire de candidature, sont disponibles ici.
http://www.israelbrain.org/global-braintech-prize/competition-overview

Le comité international du concours est composé d'éminents chefs de file en neurosciences, en technologie et en affaires, dont trois lauréats du prix Nobel : les professeurs Eric Kandel, Daniel Kahneman et Bert Sakmann.

 

Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site : http://www.israelbrain.org

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 12:56

Le CIO-Toulouse n’est pas une appellation barbare mais l’acronyme du Centre Intégré de prise en charge de l’Obésité de Toulouse qui regroupe, depuis peu, chercheurs des universités et médecins du CHU de Toulouse avec un objectif simple : regrouper toutes les compétences au sein d’une même entité pour une prise en charge pluridisciplinaire et simultanée du patient obèse.
Progrès et innovation sont les maîtres mots qui ont présidé à la création du CIO-Toulouse, labellisé par le Ministère de la Santé comme un des 5 centres référents français reconnus en France : 1 à Toulouse, 2 à Paris, 1 à Lyon et 1 à Lille.

 

Des compétences pluridisciplinaires pour une prise en charge optimale du patient
Le coeur de mission du CIO-Toulouse est d’améliorer, par une recherche pluridisciplinaire, la pertinence et la qualité de la prise en charge des personnes et patients obèses à tous les âges de la vie.
En effet, la pluridisciplinarité de la recherche comporte des approches clinique et biologique mais aussi psychologique et sociologique. L’intégration concrète des différentes approches se fera au cours d’études cliniques et dans les analyses de cohortes sur un mode interrelationnel « du lit du malade au laboratoire et inversement ». La mise en place pour chaque patient d’un projet personnalisé de soins issu de la dynamique collective des différents acteurs du CIO-Toulouse permettra d’atteindre l’objectif.

 

Des échanges étroits entre chercheurs
Par ailleurs, la formation et la communication seront des relais incontournables pour les chercheurs avec :
- l’organisation d’une grande conférence annuelle qui leur permettra d’exposer l’intégralité de leurs recherches mais aussi des interventions basées sur les controverses dans les recherches en obésité qui permettront de réfléchir à des démarches innovantes communes.
- la création de modules d’enseignement courts mais aussi d’un « mastère obésité »
- un forum internet ouvert aux chercheurs, afin d’échanger et confronter les progrès, mais aussi aux citoyens qui pourront ainsi accéder à une information juste.

 

Le CIO-Toulouse s’appuie sur le centre clinique spécialisé de l’obésité pour faciliter ses missions
Le centre spécialisé de l’obésité a été créé dans le cadre du Plan Obésité après un appel d’offre lancé par la DGOS (Direction Générale de l’Organisation des Soins). L’objectif était d’organiser une filière de soins dédiée à la prise en charge de l’obésité mais aussi la gestion de patients obèses présentant des pathologies multiples et compliquées.
C’est ainsi qu’un centre spécialisé, labellisé par l’ARS (Agence Régionale de Santé), appelé TOSCA (Toulouse, Obésité, Surpoids, Conduites Alimentaires) a été identifié en Midi-Pyrénées. Il s’agit d’un partenariat privé/public qui regroupe le CHU de Toulouse, les cliniques des Cèdres, d’Occitanie, de Castelviel, de Bondigoux et de Cahuzac-sur-Veyre.
En s’appuyant sur ce centre clinique spécialisé, le CIO-Toulouse pourra largement faire bénéficier les personnes ou patients obèses de Midi- Pyrénées de protocoles d’études ciblés et personnalisés car « avoir accès à la recherche, c’est avoir accès aux thérapeutiques d’avenir ».

 

Pour toute information complémentaire suivez le lien www.chu-toulouse.fr

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 16:00

 Biocartis lance sa plate-forme de détection révolutionnaire Dynamic Multi-Analyte Technology ('DMAT') :
- La nouvelle plate-forme protéomique et pour l'acide nucléique permet une analyse qualitativement supérieure des données, même avec des formats multiplex plus grands.
- Le lancement de la plate-forme va bien au-delà du projet initial. Biocartis passe du statut d'entreprise de développement en phase tardive à celui de société commerciale.

Validation précise et rapide des biomarqueurs ; augmentation de l'efficacité de la recherche et du développement galénique
DMAT est une plate-forme de détection innovante et intégrée d'analyse qualitative des biomarqueurs, pour le développement accéléré d'essais multiplex permettant d'analyser simultanément différents biomarqueurs. DMAT réduit considérablement le temps de traitement, ce qui permet aux utilisateurs d'effectuer des essais biologiques plus rapidement et de manière plus rentable qu'avec d'autres systèmes, tout en assurant une précision optimale.

 

Une technologie de détection innovante associant reproductibilité, vitesse et multiplexage
Conçue en 2007 et construite sous contrôle de conception strict, DMAT développe la technologie avancée des semi-conducteurs et des micro-fluides pour permettre une détection et une quantification rapides, flexibles et multiplexées des biomarqueurs sur base de l'acide nucléique et des protéines. La plate-forme accélère la recherche en matière de biomarqueurs et produit des données robustes et reproductibles sur une fourchette dynamique large de concentrations d'analytes. Démontrant une concordance entre les essais single-plex et multiplex, la plate-forme DMAT peut mesurer simultanément plus de 2000 analytes sans aucune perte de performance.

 

Exclusivement pour la recherche ('RUO' - Research Use Only)
La plate-forme DMAT était conçue initialement pour le marché de la recherche, Biocartis souhaitant offrir des consommables pour des tests génériques personnalisables afin de maximiser la flexibilité de l'application. Biocartis développe également une gamme d'essais RUO importants, comprenant un volet cytokine, un volet oncogène et un volet de signalisation cellulaire.
Avec la commercialisation de DMAT, Biocartis augmente sa force de frappe, ciblant initialement les marchés du développement préclinique et clinique, et celui de la recherche clinique.



   Pour plus d'information http://www.biocartis.com

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 15:29

 

NeuroSigma, Inc., une entreprise de matériel médical basée à Los Angeles, a annoncé  avoir reçu la certification CE pour son système eTNS™ (external Trigeminal Nerve Stimulation, stimulation externe du nerf trijumeau), appelé Monarch™, pour le traitement d'appoint de l'épilepsie et destroubles dépressifs majeurs, pour les adultes et les enfants à partir de 9 ans. L'approbation de NeuroSigma a été soutenue par des données collectées sur de nombreuses années en matière de sécurité et d'efficacité probante obtenues lors d'essais cliniques menés à UCLA (université de Los Angeles, Californie) et USC (université de Californie du sud).

Le système eTNS sera vendu sur ordonnance d'un médecin dans l'Union Européenne (UE). Il se compose d'un générateur externe d'impulsions et de patches électriques jetables placés sur le front et remplacés quotidiennement. Les patches se portent principalement de nuit, lorsque le patient dort.

Les études cliniques ont montré que l'eTNS est bien tolérée, réduit de façon significative les crises chez les patients épileptiques et améliore l'humeur des patients atteints de dépression.

La planification de l'introduction de ce traitement dans des centres de soin de l'épilepsie et de la dépression de l'UE est en cours. NeuroSigma est en train de mettre en place une infrastructure de marketing, ventes et distribution en vue d'un lancement du produit au quatrième trimestre 2012 dans l'UE.

 

 Pour de plus amples informations concernant NeuroSigma, veuillez consulter le site www.neurosigma.com.

 

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 18:55

Les lauréats des Prix Grifols octroyés lors de la 9e édition des Bourses de recherche eALTA dans le cadre du Congrès ERS 2012
Grifols, une société de santé mondiale qui se spécialise dans la production de médicaments biologiques dérivés du plasma humain, a annoncé aujourd'hui les lauréats 2012 des prix eALTA (European Alpha(1)-Antitrypsin Laurell's Training Awards). Parrainés par Grifols, ces prix annuels offrent deux bourses de 50 000 EUR à de jeunes chercheurs dont les travaux contribuent à la compréhension et au traitement du déficit en alpha (1)-antitrypsine (AAT). Le déficit en AAT est une maladie génétique rare dans laquelle de faibles niveaux de la protéine alpha-1 peuvent entraîner un emphysème.


Les lauréats 2012 des bourses de recherche eALTA sont Emily Fiona Arielle van 't Wout du centre médical de l'Université Leiden aux Pays-Bas et Riccardo Ronzoni de l'Université de Brescia en Italie. Van 't Wout et Ronzoni ont reçu leurs bourses le 2 septembre lors d'un symposium parrainé par Grifols durant le Congrès annuel 2012 de l'ERS (European Respiratory Society).



Le projet de recherche de Van 't Wout explorera la production et l'accumulation dans les cellules pulmonaires de la protéine Z-AAT, une forme mutée de la protéine AAT qui entraîne des dommages hépatiques et pulmonaires. Van 't Wout étudiera également si la fumée de cigarette peut provoquer une accumulation de polymères Z-AAT dans les cellules pulmonaires et contribuer ainsi à la détérioration cellulaire des poumons. 



Le projet de recherche de M. Ronzoni va enquêter sur des mutations AAT rares qui surviennent dans les hépatocytes (cellules hépatiques) et causent des dommages pulmonaires par le biais de mécanismes différents de ceux associés à la mutation Z-ATT plus fréquente. Son projet permettra également d'évaluer les stratégies qui peuvent interférer avec ces mécanismes.
Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site http://www.eALTA.eu/.



Grifols est une société de soins de santé mondiale qui produit des thérapies dérivées du plasma et fabrique des produits pharmaceutiques, des solutions intraveineuses, des outils de diagnostic et des dispositifs médicaux. En tant que troisième producteur mondial de thérapies dérivées du plasma, Grifols dispose d'une présence dans plus de 90 pays et est leader mondial de la collecte de plasma. La société gère 147 centres de don de plasma à travers les États-Unis, Ces centres recueillent du plasma riche en protéines, qui est ensuite testé et transformé en médicaments vitaux destinés aux patients atteints de maladies rares telles que troubles de saignement, déficits immunitaires et emphysème génétique.
Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site http://www.grifols.com/

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 16:28

GenScript est ravi d'annoncer sa participation au Synthetic Yeast Genome Sc2.0 Project, initié et organisé par le Dr Jef Boeke de l'École de médecine de l'université Johns Hopkins (JHU). Sous la direction du Dr Boeke et de son laboratoire de recherche, GenScript finalisera la synthèse d'un bras de chromosome de levure spéciale entier à l'aide de la plateforme technologique de premier plan de GenScript.
En novembre 2011, le laboratoire du Dr Boeke a publié un article de référence dans le journal Nature annonçant la synthèse réussie du premier bras de chromosome de synthèse multi-usage de la levure qui s'est avéré fonctionnel. A la suite de cette publication, de nombreux laboratoires internationaux ont rejoint leurs efforts visant la synthèse de l'ensemble du génome de la levure. GenScript est la seule entité commerciale invitée à participer à ce projet de grande envergure.

Fondé en 2002, GenScript a grandi en même temps que le secteur de la biologie synthétique pour devenir le principal fournisseur de synthèse des gènes au monde. Basée dans le New Jersey et avec des filiales en Europe, au Japon et en Chine, GenScript propose en permanence les meilleurs services de recherche destinés à la communauté scientifique du monde entier. GenScript propose non seulement un service de synthèse de gènes de premier plan au monde, mais aussi des services complets de recherche biologique et de découverte de médicaments en phase précoce, tels que des bioréactifs, l'élaboration de protocoles d'essai et de dépistage, la mise au point d'anticorps et des services de recherche sur des modèles animaux. Par la mise au point et l'application des technologies de biologie synthétique novatrices, GenScript aide les chercheurs à faire progresser et à transformer la recherche en biologie.



Pour plus d'information, rendez-vous sur le site http://www.genscript.com

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 18:01

ConvaTec, développeur et distributeur leader mondial de technologies médicales innovantes destinées aux soins communautaires et hospitaliers, a révélé aujourd'hui les résultats d'une étude in vitro qui a montré qu'un pansement contenant des ions d'argent était capable d'anéantir plusieurs souches de micro organismes multi résistants (MDRO), plus communément appelés « superbactéries ». Les résultats de l'étude ont été publiés dans l'édition du mois d'août de l'International Wound Journal.

Dans le cadre de l'étude in vitro, quatre modèles, conçus pour simuler les plus strictes conditions cliniques, ont été utilisés pour évaluer l'efficacité antimicrobienne du pansement AQUACEL® Ag. Le modèle de liquide de plaie simulé (SWF) a été utilisé pour mesurer l'activité antimicrobienne maintenue dans le temps. Le modèle de plaie peu profonde colonisée simulée (SCSW) a été conçu pour évaluer les effets du confort du pansement sur l'activité du pansement AQUACEL® Ag. Le modèle de surface de plaie colonisée simulée (SCWS) a été utilisé pour évaluer l'activité antimicrobienne du pansement AQUACEL® Ag à l'encontre de divers MDRO diffusés en gélose directement sous le pansement. Le modèle biofilm (poloxamère) a été utilisé pour évaluer l'activité antimicrobienne du pansement AQUACEL® Ag lorsque chacun des MDRO présentait un phénotype biofilm. Le pansement AQUACEL® sans ions d'argent a été utilisé en tant que contrôle lorsque cela s'est avéré approprié. (1)
Ont compté parmi les micro organismes multi résistants testés : la bactérie Acinetobacter baumannii, la bactérie résistante à la méthicilline Staphylococcus aureus, ainsi que des bactéries productrices de bêta-lactamases à spectre étendu. La bactérie Clostridium difficile a également été testée dans la mesure où elle présente de nombreuses caractéristiques observées chez les MDRO ainsi que des indices de résistance émergente. (1)

L'ensemble des méthodes de test a prouvé que le pansement AQUACEL® Ag avait démontré une activité antimicrobienne cohérente contre divers MDRO. Les auteurs ont conclu que l'efficacité antimicrobienne in vitro du pansement AQUACEL® Ag contre divers MDRO pourrait révéler un possible avantage clinique en vue de prévenir ou contrôler les infections de plaies endogènes lorsque les options antibiotiques sont limitées ou tolérées par les phénotypes biofilm. Ils ont en outre conclu que ce pansement pouvait également agir en tant que barrière antimicrobienne pour prévenir la propagation de tels pathogènes dans l'ensemble de la communauté. (1)


(1) Bowler P, Welsby S, Towers V, et al. Multidrug-resistant organisms, wounds and topical antimicrobial protection (Organismes multi résistants, plaies, et protection antimicrobienne topique). Intern Wound Jour. 2012; 9(4):387-396.


Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 19:02

Avec des enjeux tels que l’accompagnement face au vieillissement de la population, les nouveaux besoins de prise en charge en secteur hospitalier ou à domicile, le financement des systèmes de santé, il devient essentiel de préparer dès aujourd’hui le système de santé de demain.

Une réponse innovante à ces enjeux de société prend forme aujourd’hui avec le projet PICADO, le premier système opérationnel de Domomédecine multi-pathologies, dont le lancement est annoncé à l’occasion de l’ouverture du salon Hôpital Expo/HIT 2012 qui se tient jusqu’au 25 mai à Paris Porte de Versailles.

 

L’objectif de ce projet, porté par le Pôle Santé - Social d’Altran, est de concevoir, réaliser et valider le premier système opérationnel de Domomédecine multi pathologies (cancer, pathologies neurodégénératives, diabète) intégrant le maintien en autonomie et permettant une prise en charge personnalisée à domicile. La Domomédecine se définit comme l’ensemble des actes et soins, parfois complexes, dispensés au domicile du patient ou durant ses activités socioprofessionnelles, visant à
privilégier son maintien à domicile ou en activité.

La première étape du projet PICADO consiste à concevoir et mettre en oeuvre une architecture urbanisée permettant l’interconnexion des dispositifs médicaux et non médicaux de manière ouverte, sécurisée et performante. Viendra ensuite la réalisation d’une toute première expérimentation de Domomédecine qui permettra d’évaluer la faisabilité et la durabilité du système développé, sous ses aspects humains, médicaux, scientifiques, techniques et économiques.

L’ensemble du projet est programmé pour une durée de trois ans.
Ce projet, dont Altran assure la coordination globale et l’ingénierie système à travers son entité Altran Research, est soutenu par le pôle de compétitivité System@tic et l’Académie des Technologies.

 

Il rassemble de nombreux partenaires du secteur de la santé aussi bien académiques (INSERM, Université de Reims Champagne-Ardenne, Université de Technologie de Troyes) qu’industriels (Axon, Bluelinea, FSI, Voluntis). Le budget de 5,5 millions d’euros est cofinancé dans le cadre du Fonds Unique Interministériel n°12 par la région Champagne-Ardenne, la région Ile-de-France, la Mairie de Paris et Oséo.

 

Pour plus d'information consultez le lien www.altran.com

Repost 0
La Quotidienne de Capital Equipement Médical - dans Recherche
commenter cet article

Capital Equipement Médical en quelques mots

Capture d’écran 2013-03-21 à 11.57.03


L'équipe de Capital Publication, soucieuse des attentes des lecteurs  
- des magazines Capital Equipement Médical, Capital Equipement Biomédical,

- de la e-newsletter et

- du site www.capitalmedica.fr ont eu à cœur de proposer à leurs lecteurs un outil de discussion et de partage d'informations au sujet des nouvelles technologies utilisées dans l'univers de la santé.

Recherche

Feuilletez le dernier numéro de Capital Equipement Médical